Les clubs sponsorisés montent au créneau

Les clubs sponsorisés montent au créneau

Lejour2.jpgCafouillage autour de la Coupe d’Algérie

La Fédération algérienne de football a décidé de donner un nouvel élan à la Coupe d’Algérie en concluant avec un sponsor qui aura l’exclusivité d’apposer son logo sur le maillot des 64 clubs participant aux 1/32es de finale de la Coupe d’Algérie.

La Fédération algérienne de football, tant en ce qui concerne la compétition nationale en général que la Coupe d’Algérie, a conclu cette année un contrat de sponsoring avec la firme de téléphonie mobile Nedjma pour permettre aux clubs participants de bénéficier de certaines sommes d’argent qui leur permettront de bien gérer leur trésorerie au moins tout au long de leur participation à cette compétition.

Cela est surtout favorable aux petits clubs, ceux qu’on appelle les cendrillons, dont la majorité ne disposent pas de moyens financiers conséquents et qui attendent cette compétition pour tenter d’attirer les faveurs des sponsors ou des autorités locales de la commune dont ils sont originaires.

Combien de clubs ont été révélés par cette compétition et qui pourtant jouent dans des divisions inférieures ? En effet, il faut relever que même la modeste formation du sud du pays, Chabab Beni Thour, est arrivée sur la plus haute marche et a eu les faveurs de Dame Coupe.

Il faut souligner que les grands clubs sont souvent bien représentés dans cette compétition, en témoigne le nombre des victoires finales dont l’USMA détient le record avec sept titres, suivie directement pas l’ESS qui en totalise six.

Ainsi, l’autorité régulatrice du football national et des différentes compétitions a décidé de donner un élan à la Coupe d’Algérie en concluant avec un sponsor qui aura l’exclusivité d’apposer son logo sur le maillot des 64 clubs participant aux 1/32es de finale de la Coupe d’Algérie.

Seulement, cette disposition n’arrange pas six clubs de la nationale Une, sponsorisés par l’autre concurrent en téléphonie mobile, Djezzy. Il s’agit de la JSK, du MCO, de l’ASO, de l’USMA, du MCA et de l’ESS, à savoir les grosses cylindrées du championnat national qui ont l’habitude de disputer les titres mis en jeu à chaque saison.

Ces derniers avouent qu’ils ne peuvent pas porter le logo de Nedjma alors qu’ils ont signé un contrat de sponsoring exclusif avec Djezzy qui pourrait le résilier au cas où il n’est pas respecté à la lettre. Ces clubs sont donc dans une situation difficile, vu qu’ils sont dans l’obligation aussi de se conformer aux directives de la FAF portant sur la nouvelle réglementation concernant la Coupe d’Algérie de football.

La FAF menace les récalcitrants

Ayant eu vent de la fronde de ces clubs sponsorisés par l’opérateur égyptien de la téléphonie mobile et craignant sans doute «une révolution», la FAF, avant même le tirage au sort des 1/32es et des 1/16es de finales de la Coupe d’Algérie, a tenu à publier un communiqué dans lequel elle tient à rappeler les dispositions régissant la Coupe d’Algérie y compris son volet marketing.

Elle affirme que tous les clubs sont tenus à se conformer aux dispositions qui donnent l’exclusivité des droits à Nedjma et menace les clubs réfractaires par de lourdes sanctions s’ils ne se conforment pas à ces dispositions.

«La Fédération algérienne de football a appris par le biais des médias que certains clubs sponsorisés par la firme égyptienne de téléphonie mobile Orascom (Djezzy) ne semblent pas vouloir respecter les règlements de la Coupe d’Algérie, notamment en ce qui concerne le volet marketing», a précisé le communiqué de la FAF.

La FAF rappelle que les règlements du football international «interdisent strictement à tout sponsor ou partenaire économique de s’immiscer dans les affaires de gestion sportive des clubs ou des fédérations».

«Par conséquent, poursuit le communiqué, les quelques clubs qui ne constituent en outre qu’une infime minorité, ne doivent en aucun cas être influencés par ce sponsor d’autant plus que ce dernier n’a jamais apporté une contribution financière à la Ligue nationale de Football pour l’organisation du championnat national et encore moins à la FAF pour la prise en charge de la Coupe d’Algérie».

La Fédération a été claire et sans ambages dans ce bras de fer qui l’oppose aux clubs sponsorisés par l’autre opérateur de la téléphonie mobile qui ont peur de perdre au change, d’autant plus que ce que leur propose ce dernier est plus important.

En effet, certains ont jusqu’à 4 à 6 milliards de centimes pour toute la saison, toutes compétitions confondues, et Djezzy leur offre même des cadeaux spécifiques en cas de victoire finale dans une quelconque compétition, comme cela est le cas pour le championnat ou la Coupe qui sont récompensés par l’octroi d’un bus dernier cri pour le club vainqueur.

Les clubs craignent donc de perdre tous ces avantages et pour cette raison ils souhaitent l’intervention de la FAF pour revoir certaines dispositions.

Anouar M.