Les Allemands sur le podium, une place longuement ‘’contestée’’ par la Céleste

PORT ELIZABETH, SOUTH AFRICA - JULY 10:  The Germany team celebrate victory and third place following the 2010 FIFA World Cup South Africa Third Place Play-off match between Uruguay and Germany at The Nelson Mandela Bay Stadium on July 10, 2010 in Port Elizabeth, South Africa.  (Photo by Lars Baron/Getty Images)⠬☬✬ᨀԘL’Allemagne a remporté à la troisième place de la Coupe du monde 2010, en battant (3-2) l’Uruguay, avant-hier au Nelson Mandela Bay Stadium de Port Elizabeth, au terme d’une très belle petite finale animée, prolifique en buts et longuement contestée par la Céleste.

Comme chez elle lors du dernier Mondial, la Mannschaft a terminé sa séduisante campagne du Mondial par une honorifique médaille de bronze, la quatrième de son histoire après celles gagnées en 1934 et 1970. Cette fois-ci encore, mais en terre africaine, elle prive l’Uruguay, l’invité surprise de ce Mondial, d’un titre même honorifique.

La Céleste ne peut mieux faire que quatrième, comme en 1970 au Brésil et en 1954. Privé de son capitaine Lahm, malade, l’entraîneur Joachim Löw avait aussi laissé sur le banc de touche Podolski et Klose en méforme. Il a préféré, par contre, jouer la carte des jeunes en alignant d’entrée Müller.

Ce dernier n’a pas tardé à donner raison au choix de son coach. A l’affût d’une puissante frappe de Schweinsteiger repoussée par Muslera, il ouvrait le score (19’) en reprenant la balle alors que le gardien était à terre. Par là même l’attaquant du Bayern Munich rejoignait en tête du classement des buteurs le Néerlandais Sneijder et de l’Espagnol Villa avec cinq réalisations chacun.

La Celeste ne parvenait pas à bien entrer dans la rencontre, largement en faveur des Allemands qui pouvaient tuer le match si la tête de Friedrich n’avait pas trouvé la barre (10’).

Réagissait en contre-attaque, l’Uruguay parvenait au fil des minutes à inquiéter le camp adverse avant que Suarez ne démarque Cavani qui au bout de l’effort est arrivé à mettre la balle en coin au fond des buts et égaliser (28’).

Cette égalisation allait donner du tonus aux Sud-Américains, qui sous une pluie battante, prenaient l’avantage en début de seconde période par l’inévitable Forlan, auteur d’une superbe demi-volée (51’) pour signer un but, certainement l’un des meilleurs de ce Mondial.

Avec ce but, son 5e, l’avant-centre de l’Atletico Madrid se mêlait ainsi à la fête des meilleurs buteurs du tournoi qu’ils pouvaient, lui et ses coéquipiers, terminer sur le podium sans les grosses erreurs défensives que leur entraîneur avait d’ailleurs relevé.

La sorties hasardeuses du gardien Muslera et le mauvais marquage de la zone de vérité a permis à la Mannschaft de revenir dans la foulée, le temps pour Jansen de profiter d’une mésentente entre Lugano et Muslera pour placer une tête égalisatrice (2-2, 56’).

Lugano était de nouveau malheureux sur un corner en fin de match lorsque le ballon rebondissait sur sa jambe pour trouver la tête de Khedira (82’), auteur du but victorieux pour l’Allemagne. Avant le sifflet final, les Sud-Américains auraient pu pousser vers les prolongations si la frappe de Forlan, sur balle arrêtée ne s’était pas écrasée sur la transversale.

C’est là la dernière image du match, mais aussi celle d’une équipe courageuse, volontaire et combative à souhait en mesure d’aller encore plus loin. La dernière image de ce match a été aussi la présentation en cercle de l’équipe d’Allemagne encadrée par des jeunes aux ambitions déjà longues dans l’optique de l’Euro-2012 et du Mondial-2014 au Brésil.

Par : Mohamed Zemmour