l’EN déjà qualifiée pour les matches barrages du mondial 2014, Halilhodzic : «j’ai confiance»

l’EN déjà qualifiée pour les matches barrages du mondial 2014, Halilhodzic : «j’ai confiance»

vahid.jpgContre toute attente, l’équipe nationale de football s’est qualifiée pour les matches barrages du Mondial 2014 avant la dernière journée des éliminatoires et le match que tout le monde attendait et redoutait face au Mali en septembre prochain à Blida.

Tenu en échec deux fois de suite sur son terrain par le Rwanda (1-1) et le Bénin (2-2), le Mali n’aura pas la finale espérée face à l’Algérie.

Les Verts qui ont arraché deux précieux et historiques succès hors de leurs bases, ont bien profité des surprenants échecs des Aigles maliens, perturbés par le départ de leur entraîneur français, Patrice Carteron, avant les deux rendez-vous capitaux du mois de juin.

Avec quatre points d’avance sur les Maliens, les camarades de Madjid Bougherra ont assuré définitivement la première place du Groupe H.

Ils sont désormais à 180 minutes du Mondial 2014 et leurs chances de qualification sont grandes, dans la mesure où ils vont figurer dans le chapeau A, lors du tirage au sort du dernier tour préliminaire prévu le 16 septembre prochain au Caire, et ils vont éviter ainsi les grosses cylindrées du football africain, en l’occurrence la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria et la Tunisie. Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, y croit.

«On est bien partis pour faire une Coupe du monde, j’ai confiance», a déclaré Halilhodzic à Radio France Internationale (RFI) après la première victoire de l’histoire acquise par l’EN à Kigali.

«Avant de prendre la tête des joueurs, il faut prendre leur cœur»

Après une CAN 2013 des plus décevantes, Coach Vahid a remis les Verts sur rails et les a conduits à trois victoires consécutives dans les éliminatoires du Mondial 2014, l’objectif principal que lui a fixé le président de la FAF, Mohamed Raouraoua. Le driver de l’EN avoue avoir rencontré beaucoup de difficultés et songé même à quitter le bateau.

«Ça fait déjà deux ans que je suis à la tête de cette équipe. Ce n’est pas toujours facile. Il y a quelques difficultés pour adapter certaines façons de travailler. Il faut avoir une approche psychologique un peu particulière. Avant de prendre la tête des joueurs, il faut prendre leur cœur. Il faut expliquer, je suis un peu fatigué parfois, je pense même à partir, mais ce serait dommage de quitter l’équipe maintenant», souligne le technicien bosnien, avide de disputer sa première coupe du monde comme entraîneur.

Il avait qualifié la Côte d’Ivoire au Mondial 2010, mais il a été viré par la fédération ivoirienne, après la défaite concédée face à … l’Algérie en Angola aux quarts de finale de la CAN 2010.

Larbi B.