Le wali de Batna convoqué par le parquet de Souk-Ahras !

dimanche 26 mai 2019 à 21:34
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Rattrapé par une plainte pour annulation d’un arrêté de concession, qu’a déposée contre lui le secrétaire de wilaya de l’Organisation des moudjahidine, à Souk-Ahras, le wali de Batna sera entendu par la justice, en qualité de témoin, dès ce début de semaine.

Une source judiciaire assure que Farid M’hamdi ainsi que les directeurs des domaines, de l’industrie et de la réglementation (Drag), qui étaient ses proches collaborateurs lorsqu’il était wali à Souk-Ahras, seront entendus par le procureur général de la cour de justice de cette wilaya dans le cadre d’une enquête ouverte par le ministère public sur la gestion du foncier. Notre source indique que les représentants de l’organisation locale d’enfants de chouhada et des ayants droit ont également protesté contre la décision prise par le wali de limiter à 2 000 m2 la superficie du terrain concédé à l’ONM pour la création d’un centre de repos au profit des familles de moudjahidine, alors qu’elle était de 12 000 m2 sur l’acte initialement établi par l’administration.

Une réduction de 5/6e de la superficie de la parcelle, qui a été interprétée comme un affront par les membres des organisations citées, surtout lorsqu’ils ont appris que les 10 000 m2 récupérés à leur détriment ont été ensuite répartis en “catimini” entre quatre porteurs de projets, à la veille de son départ pour Batna, en tant que nouveau wali, affirment-ils. Le secrétaire de wilaya de l’Organisation des moudjahidine à Souk-Ahras, Larbi Oudhainia, rapporte que le wali aurait profité de sa méconnaissance des procédures administratives et qu’il aurait “usé d’un subterfuge en le mettant en confiance pour récupérer l’arrêté de concession initial et le remplacer par un acte réécrit”.

Farid M’hamdi, que nous avons pu contacter, se défend d’avoir trompé qui que ce soit et soutient qu’au contraire, il a agi en toute légalité, en ramenant à des proportions raisonnables la surface du terrain d’assiette devant accueillir ledit centre de repos, car il était inadmissible pour lui de réserver une parcelle de cette taille pour un projet qui n’a même pas été inscrit. “Au départ, il y a eu une erreur de frappe, il n’a jamais été question de 12 000 m2. On ne peut décemment pas accorder un hectare de terrain à un centre qui n’est même pas accepté à l’horizon 2020 par la commission d’arbitrage.

Quant aux bénéficiaires des quatre parcelles qu’on m’accuse d’avoir avantagés, il ne s’est agi que de régularisation de leurs dossiers, lesquels remontent à des années bien avant mon affectation comme wali à Souk-Ahras”, argue ce responsable. Il semble pourtant que ce n’est pas là la seule raison de sa convocation par le parquet de Souk-Ahras, révèle notre source, en évoquant la déjà trop longue liste de récriminations et de réclamations qui ont suivi la mutation de Farid M’hamdi dans la wilaya de Batna. On en saura plus dans les prochains jours.

A. Allia

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
59 queries in 0,224 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5