Le RIJA, une légende méconnue

Le RIJA, une légende méconnue

15_insigne_compardon.jpgLe RIJA, qui reste le doyen des clubs sportifs en Algérie, fête cette année ses 90 ans. Créé par l’université d’Alger dans le but de permettre aux étudiants de l’époque de démontrer leurs capacités en sport mais aussi leur proposer un moyen de divertissement structuré ;que cette association a vu le jour au lendemain de la seconde guerre mondiale. Plusieurs grands hommes de la politique des sciences, de la littérature et du sport à l’instar de Ferhat Abbes, d’Albert Camus, Hamid Hadadj,ou encore le Dr Chibane en endossé le maillot de cette association.

C’est sous l’appellation du Club Universitaire d’Alger qu’il vit le jour avant d’opter pour le nom de RUA en 1926 ou il conniver un véritable essor et cela pour l’accompagnement du monde universitaire en sport. Le RIJA fut l’une des meilleures formations à l’époque coloniale avec plusieurs sections dont le football, le volleyball, le basketball, la natation ainsi que la gymnastique où plusieurs grands hommes des sciences, de la littérature mais aussi de la politique y s’y sont entraînés. L’auteur de « l’étranger » a gardé les bois de l’équipe de football entre 1928 et 1931 alors que le premier président du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne (GPRA) avait été l’un des meilleurs latéraux de l’équipe. En 1951, le club universitaire a remporté le challenge des meilleures formations sportives françaises dont celle de la métropole. Cette année là, le RUA a gagne le droit à l’utilisation d’un nouveau complexe qui sera rénové à plusieurs reprises après l’indépendance pour devenir le jardin des ruistes.

Ce joyau aura même la visite de plusieurs clubs de la capitale qui l’utiliseront à plusieurs reprises dont le fameux MCA. Pour le président de l’actuelle RIJA, le Pr Mohamdi, enseignant à l’université d’Alger, le Raed représente maintenant un des mythes de la plus ancienne des universités algérienne qui a été créé il y a de cela 100 ans. « Le club qui a été fondé par les responsables de l’université d’Alger en 1919, c’est pour nous maintenant un trésor qu’il faut préserver car cela représente beaucoup pour nous au vu de son lourd patrimoine » a-t-il ajouté En 1962, le RUA deviendra RIJA (Raed Itihad Jamiate Alger) -NDLR : Raed union Université d’Alger-. Avec cette nouvelle appellation, la formation algéroise réhabilita trois nouvelles disciplines après les avoir dissoute. Il s’agit du volleyball, basketball et natation tout en possédant ses propres infrastructures et cela comme seul club en Algérie surtout après avoir remporté à deux reprises le championnat d’Afrique du Nord. Le club universitaire aura été très actif au début des années 1970 surtout après l’avènement de la réforme sportive qui donna naissance à de nouveaux clubs sportifs universitaires à l’instar de l’USMAnnaba et le MOConstantine. Pour autant, le RIJA a essayé de profiter au maximum de cette période en s’organisant sur le plan structurel mais aussi avec l’organisation d’événements et de compétitions nationales et internationales. Ce fut le cas pour le 1er tournoi maghrébin de Handball organisé en 1988 à Alger alors que le club comptait 7 disciplines sportives avant que l’administration ne décide d’intégrer le gymnastique et le Kung Fu. Le RIJA et par son président d’honneur, le Dr Tahar Hadjar, actuel recteur de l’université d’Alger, prône la stabilité pour la réalisation de bons résultats. D’ailleurs le palmarès du club reste très riche tant au plan de la participation continentales que nationale.

Le RIJA terminera 4ème des championnats d’Afrique de volleyball, à trois reprises (1995-1999 et 2002). Pour la saison actuelle, le club universitaire compte six disciplines après la dissolution de la section football en 1995 par décision du bureau vu que le budget du club ne dépasse pas les six millions de dinars. Plus de 500 athlètes s’entraînent quasi quotidiennement sous les couleurs bleu et blanches du RIJA sous la houlette de bénévoles chevronnés qui participent à chaque fois à la joie mais aussi aux peines des athlètes rijistes. Ces centaines d’athlètes composent 19 équipes compétitives dans différentes catégories, des écoles aux séniors en passant par les benjamins et les juniors dans les deux sexes. 90 ans après sa création, le RIJA reste un club légendaire en Algérie. Même si plusieurs crises ont tenté de le déstabiliser surtout du coté financier, d’ailleurs l’équipe féminine n’a pu se déplacer au Bénin pour le compte des championnats d’Afrique de Handball. les responsables du RIJA comptent fêter l’anniversaire du club de la plus belle manières en mettant de coté les crises, mais en prévoyant l’organisation de compétitions sportives d’ici la fin de l’année en cours et cela lors de dates commémoratives ayant un lien avec l’histoire du pays.