Le Ramadhan un problème de plus pour les pros !

Le Ramadhan un problème de plus pour les pros !

Algeria's Karim Ziani (L) and Rafik Djebbour celebrate a goal during an international friendly soccer match against the United Arab Emirates in Fuerth June 5, 2010. REUTERS/Michaela Rehle (GERMANY - Tags: SPORT SOCCER WORLD CUP)Amri Chadli «Je n’ai pas encore parlé avec les dirigeants de Kaiserslautern à propos du Ramadhan.»

Le Ramadhan 2010 s’annonce chaud à tous points de vue. Chaud par le thermomètre, chaud sur les étals des marchands et chaud aussi sur les terrains de football pour les joueurs algériens émigrés.

Alors que l’avenir est plus qu’incertain pour de nombreux internationaux algériens, contraints de rester dans leurs clubs alors qu’ils aimeraient changer d’air, la perspective de l’arrivée du mois du jeûne n’arrangera pas forcément les choses, loin s’en fau

S’affirmer ou confirmer…en plein jeûne

Si le championnat de France, la Ligue 1, débutera aujourd’hui et permettra ainsi aux Verts qui y sont représentés de commencer le nouvel exercice en douceur, en prenant le temps d’avoir quelques repères en cette période de canicule, les autres commenceront à partir de la semaine prochaine (le 14 pour l’Angleterre, le 20 pour l’Allemagne, le 28 pour l’Espagne et le 29 pour l’Italie), soit après le début du mois de Ramadhan. Alors qu’il s’agira pour certains de s’affirmer et pour d’autres de confirmer, débuter en plein carême n’est pas l’idéal.

Déjà que les sportifs pratiquants, même s’ils sont excellents, sont mal vus dans certains pays européens, ceux parmi eux qui sont attendus au tournant le seront encore davantage.

Les jeûneurs, de parfaits boucs émissaires

Chaque année, immanquablement, la question du jeûne associé à la pratique professionnelle du football de haut niveau est remise sur le tapis, surtout depuis que les joueurs musulmans sont de plus en plus nombreux à évoluer dans les principaux championnats européens. Bien sûr, à chaque prestation individuelle jugée faiblarde, même si c’est toute l’équipe qui passe à côté, c’est le jeûne et le jeûneur qui seront inévitablement pointés du doigt.

Lorsqu’on sait que, cette année, le Ramadhan tombe non seulement en plein été, avec toute la chaleur et les désagréments physiques qui vont avec, mais aussi au début de la saison, période durant laquelle les places de titulaire se gagnent ou se perdent, cela ne sera pas de tout repos pour certains qu’on tancera à coup sûr en parfaits boucs émissaires qu’ils seront.

Les Allemands ont sorti une fetwa qui complique tout

Ceux qui auront à souffrir le plus de la situation seront certainement les Verts évoluant en Allemagne. En effet, dans ce pays, une fetwa autorisant les footballeurs professionnels à ne pas observer le jeûne durant le prochain Ramadhan et supposée être délivrée par des sommités religieuses à Al Azhar a été rendue publique par la Fédération allemande de football.

Ladite fetwa se base sur le fait que le football, en tant que gagne-pain des joueurs musulmans, sera un métier très dur en été, une raison suffisante, selon la fetwa, pour exempter les concernés de l’observer. Forts de cette «autorisation», les clubs allemands ne manqueront pas d’exercer des pressions sur leurs joueurs musulmans afin de ravaler (c’est bien le cas de le dire) leurs intentions «jeûnatoires».

Matmour, Ziani, Yahia et Amri sont déjà mal vus

Déjà que Karim Matmour est dans le collimateur de la direction du Borussia Mönchengladbach depuis qu’il a reçu la convocation pour le match amical de mercredi face au Gabon, que Karim Ziani traîne encore la réputation de mal luné lorsqu’il jeûne depuis sa bagarre durant le Ramadhan passé avec son coéquipier Dzeko, qu’Anthar Yahia est en quête d’un club dans un grand championnat et que Chadli Amri doit confirmer dans son nouveau club, le FC Kaiserslautern, ce n’est pas le carême qui améliorera leur image auprès de leurs patrons. Leurs détracteurs –il y en a dans chaque clubs- ne les rateraient certainement pas en cas de mauvais rendement, d’où la délicatesse de ce moment à passer.

Bougherra, Halliche et Djebbour sous l’œil suspicieux de leurs clubs

Il n’y aura pas que les Algériens «germaniques» qui auront quelques problèmes avec l’avènement du Ramadhan.

Un Madjid Bougherra, tout Magic qu’il a été, sera accusé de tous les maux s’il ratait un tacle ou s’il s’essoufflait un tant soit peu, puisqu’à la mode chez les Rangers est à la suspicion aggravée contre tout ce que fait «Boughy», soupçonné de vouloir faire subir au club une douche écossaise en filant à l’anglaise. De même qu’un Rafik Halliche, en guerre sourde avec le Benfica, verrait son CV sournoisement sali par la mention «observe le jeûne, donc pas toujours performant» (il y en a qui sont prêts à tout pour détruire un joueur).

N’oublions pas Rafik Djebbour, à qui on cherche des poux sur la tête à chaque occasion au son de son club et qui, justement, avait été mis en quarantaine à l’AEK Athènes la saison passée durant le mois sacré. Bref, tant qu’on n’est pas sorti du Ramadhan, on n’est pas sorti de l’auberge…

Heureux soient Belhadj, les locaux et les…non jeûneurs !

Cependant, qu’on ne s’y trompe pas : ce ne sont pas tous les Verts qui seront dans l’expectative. Il y en aura qui ne souffriront pas du tout de l’inconvénient du Ramadhan.

Il s’agit, en premier lieu, des internationaux évoluant en Algérie, puisque le championnat national ne débutera qu’après l’Aïd-el-Fitr, ainsi que de ceux qui jouent en Europe en jouissant de la compréhension de leurs dirigeants. Il y a aussi Nadir Belhadj, qui ne souffrira pas du tout du Ramadhan dans son club musulman, Al Sadd. Il y a surtout ceux qui ne sont pas concernés par le Ramadhan. En plus clair, ceux qui ne font pas le jeûne.

Oui, au risque de choquer certains, il y a des internationaux algériens qui ne font pas le carême. Heureux soient-ils, eux qui ne ruminent ni les problèmes ni la colère…

Amri Chadli «Je n’ai pas encore parlé avec les dirigeants de Kaiserslautern à propos du Ramadhan»

Est-ce que vous allez pouvoir jeûner pendant le Ramadhan ?

Pour l’instant, je n’ai pas encore discuté avec les dirigeants de Kaiserslautern. Le premier match va se jouer en diurne. Je vais voir avec les responsables de mon club. La saison dernière, je n’avais pas trouvé le moindre problème pendant le mois sacré du Ramadhan, car j’étais blessé.

Que pensez-vous des transferts des joueurs algériens cet été ?

Il y a un problème pour tous les joueurs du monde, pas uniquement les joueurs algériens. Les clubs ne recrutent pas trop en cette période. Je pense que cela a influé négativement sur les joueurs algériens.

Que pensez-vous de la situation que vit actuellement le capitaine de la sélection, Anthar Yahia ?

Sincèrement, je ne suis pas au courant de la situation que vit actuellement Anthar Yahia. Je ne suis pas en contact avec lui, ni avec d’autres joueurs de la sélection. J’ai seulement suivi leur parcours durant le Mondial.

Allemagne

Un Ramadhan aménagé pour les joueurs pros

Petite révolution en Allemagne. Ce jeudi, le Conseil central des Musulmans en Allemagne (ZMD) a autorisé quelques aménagements pour les joueurs pros sujets au Ramadhan.

Ainsi, ils auront le droit de manger malgré le mois de jeun. Cette décision fait suite aux incidents de la saison dernière, lors de laquelle 3 joueurs du FSV Francfort avaient observé le jeûne imposé par leur religion sans en avertir leur club. Ces derniers avaient reçu un avertissement pour raisons médicales, à la suite du Ramadhan.

La combinaison de cette pratique religieuse exigeante et du rythme infernal du football professionnel peut ainsi se révéler extrêmement préjudiciable pour les organismes, et le ZMD a décidé de prendre des mesures, en accord avec les fédérations. Les joueurs pros musulmans et pratiquants seront ainsi autorisés à manger, pendant la période du Ramadhan. Le président de Francfort, Bernd Reisig, n’a pas manqué de saluer une telle décision.

«Cela permet au joueur professionnel d’accomplir son travail de sportif de haut niveau tout en respectant pleinement sa conviction religieuse», a-t-il approuvé, relayé par l’AFP. Le ZMD précise que les joueurs qui le souhaitent pourront se soumettre au jeun ultérieurement, une fois la saison terminée. Cette année, le Ramadhan débutera le 11 août.