Le procès de l’activiste Mourad Amiri reporté pour la sixième fois !

Poursuivi pour participation active au mouvement populaire suite à une plainte du ministère de l’Intérieur, le procès de l’activiste Mourad Amiri, a été ajourné au dimanche 27 octobre par la juge du tribunal de Sidi M’hamed (Alger).

Fonctionnaire au ministère de l’intérieur, Mourad Amiri a été suspendu de ses fonctions le 7 juillet dernier par l’actuel ministre de l’intérieur, Salah-Eddine Dahmoune, pour des publications jugées illégales sur sa page Facebook où il a adressé un appel à ses collègues pour s’impliquer dans la cause du Hirak.

Selon le quotidien El Watan, l’activiste fait l’objet de deux plaintes déposés contre lui (l’une déposée à la brigade de cybercriminalité de Beb Ezzouar et l’autre au niveau de la sûreté de la daïra de Sidi Aïch) pour «incitation a un attroupement non armé » « rébellion contre l’autorité de l’état » et « injure et atteinte à corps constitués ».