Le premier ministre évoque l’amélioration de la situation économique

Le premier ministre évoque l’amélioration de la situation économique

Durant ces deux derniers jours, les 24 et 25 septembre 2022, s’est tenue la rencontre Gouvernement – walis, dans laquelle plusieurs ateliers ont eu lieu avec la présence du gouvernement et des walis, si l’ouverture s’est faite avec la présence et un discours prononcé par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

En revanche, c’est le Premier Ministre, Aimene Benabderrahmane, qui assure la cloture de cet évenement, en prononçant un discours, dans lequel il met l’accent sur plusieurs points, ce dimanche 25 septembre 2022.

Le premier ministre a affirmé que les caractéristiques du progrès économique commencent à etre visibles. Et que la balance commerciale a réalisé un excédent commercial estimé à 14 milliards de dollars, réalisé grace à de nombreuses mesures prises par le gouvernement pour relancer l’économie nationale.

Il a aussi ajouté qu’il y a une amélioration du taux de change de la monnaie nationale en raison de l’amélioration des performances économiques, notant aussi que le programme du Chef d’Etat, n’était pas arbitraire, mais plutot basé sur des données réelles.

Le premier ministre, est également revenu sur le taux de croissance qui a retrouvé sa trajectoire ascendante. En assurant que l’Etat s’emploie également à maintenir cette tendance à un niveau, qui ne descendrait pas en-dessous des 4%, ajoute le même intervenant.

Le premier ministre revient sur le dossier de l’importation

Aimene Benabderrahmane, a affirmé que ” l’État n’est pas contre l’importation, mais contre le gaspillage.” En effet, le premier ministre a rassuré que le gouvernement cherche à protéger le produit local et la production nationale, en soulignant la nécessité d’épurer la facture de l’importation.

Pour ce qui est de la situation sociale, le premier ministre assure que le caractère social est un pilier et un principe que l’État n’abandonne pas. Il affirme aussi que l’Etat travaille pour que le soutien social soit plus ciblé, et destiné à ceux qui le méritent.