Le Pr. Ammar Tebaibia revient sur les dangers de l’obésité en Algérie

Le Pr. Ammar Tebaibia revient sur les dangers de l’obésité en Algérie

L’obésité est un fléau qui touche beaucoup de personnes ces dernières années, et les répercussions sur la santé ne sont pas minimes. L’Algérie n’y échappe pas, et ne nombre de citoyens “atteints” reflète l’urgence de la situation.

C’est dans ce cadre que le Pr. Ammar Tebaibia, président de la Société algérienne d’obésité et des maladies métaboliques (SAOMM) est revenu sur le sujet. Lors d’une journée d’études sur l’obésité ce jeudi 8 septembre 2022, il a rappelé que cette pathologie était “’un des facteurs de risque menaçant la santé publique par sa chronicité ».

Le Pr. Tebaibia a ajouté que l’obésité est considérée par les organisations et sociétés scientifiques comme l’une des maladies les plus « étendues » de ces dernières années. Elle est jugée très dangereuse car elle nécessite une prise en charge assez précoce et les répétitions sur la santé sont nombreuses. En effet, l’obésité peut favoriser voire causer diverses complications et maladies comme l’infertilité, l’hypertension, des pathologies cardiovasculaires ou même certains cancers.

L’OMS avait étudié le cas de l’Algérie

Lors de cette même intervention, le Pr. Tebaibia est aussi revenu sur l’étude faite par l’Organisation Mondiale de la Santé en partenariat avec le ministère de la santé algerien. Cette étude avait débouché sur des conclusions très peu encourageantes : 23% des Algériens souffrent d’obésité.

Effectivement, la dernière enquête de Stepwise OMS qui date donc d’environ quatre ans ; révélait déjà que plus 10 millions d’Algériens était en surpoids, soit 23 % de la population.

Ce chiffre a sûrement été multiplié, à cause des facteurs favorisant l’obésité comme l’hygiène de vie ; ou même la pandémie de la COVID-19 qui a accentué la sédentarité de beaucoup de citoyens.

Quels sont les facteurs favorisant l’obésité ?

Les facteurs favorisant l’obésité sont nombreux, mais certains sont plus ancrés dans les habitudes des Algériens.

Lors d’une précédente intervention, le Pr Tebaibia avait abordé le sujet. Selon lui, parmi les facteurs à l’origine de l’obésité est l’alimentation. En effet, beaucoup d’Algériens ont une consommation accentuée en ce qui concerne la restauration rapide qui est riche en sucres et en graisses. Les boissons gazeuses ont elles aussi été évoquées.

Il a été donc conseillé aux Algériens de pratiquer une activité physique, notamment la marche quotidienne. Il faut aussi maintenir un régime alimentaire sain, afin d’éviter les soins et le recours à l’intervention chirurgicale.

Dans la même optique, le président de la Société algérienne d’obésité et des maladies métaboliques a parlé de la nécessité de mettre à jour le plan national de lutte contre les facteurs de risque.