Le poulet à 450 DA/kg

Le poulet à 450 DA/kg

poule.jpgLe prix du poulet a augmenté sensiblement cette semaine. En effet, il est passé de 250 à 340 DA/kg pour le poulet non vidé et de 300 à 350, voire 400 DA/kg pour le poulet vidé. Dans certains marchés de la capitale, le poulet est cédé à 450 DA/kg.

L’escalope de dinde oscille entre 680 DA et 700 DA/kg, alors que le prix des autres parties de la dinde varie entre 250 et 300 DA/kg. Les commerçants indiquent qu’ils n’ont rien à voir avec cette augmentation vertigineuse. Ils expliquent en fait cette augmentation par le manque de production chez les éleveurs.

«On passe par une période d’insuffisance de la volaille, et si la situation perdure, les prix risquent d’augmenter encore plus», estime un des commerçants au niveau du marché Ali Mellah de Champ de manœuvres. Un autre se plaint de l’approvisionnement. «Je n’arrive pas à m’approvisionner correctement et satisfaire ma clientèle», dit-il.

Un peu plus loin, un marchand de volaille a évoqué la hausse des prix des aliments, ce qui pousse certains éleveurs à cesser leur activité. Selon notre interlocuteur, non seulement l’aliment est devenu très cher mais il est difficile à trouver. Le consommateur à faible revenu ne sait plus à quel saint se vouer. «Je ne peux pas me permettre d’acheter un poulet entier à 300 ou à 400 DA/kg. Jusqu’où ira cette augmentation des prix ?», se demande une mère de 4 enfants qui a préféré acheter quelques morceaux. «Cela me revient moins cher», estime-elle.

Les légumes toujours chers

Les prix des fruits et légumes ont aussi augmenté cette semaine. Pour les légumes, la pomme de terre est cédée entre 50 et 70 DA/kg, la courgette à 70 DA, les haricots verts à 120 DA, voire 150 DA. Les tomates sont à 80 DA alors que les carottes sont à entre 60 et 70 DA/kg. Le poivron vert est cédé à 90 DA/kg. Quant aux fruits, les prix suivent la qualité. Les pommes et les poires importées sont cédées entre 140 et 220 DA/kg. Alors que les prix des produits locaux varient entre 60 et 100 DA/kg (pour des produits de qualité moindre).

La sardine à 140 DA/kg

En dehors des fruits et légumes, le poisson affiche également des prix exorbitants. En effet, la crevette est cédée à 1200 DA/kg, le thon à 400 DA/kg, le calamar à 500 DA, la bonite à 1000 DA, la sépia à 600 DA… Quant à la sardine, elle est vendue à 140 DA/kg.