« Le pétrole à 20 dollars arrive », Riyad se livre à une guerre des prix

Après que la réunion OPEP+ a échoué à se mettre en accord sur une réduction de la production du pétrole afin de faire face à la baisse des cours due à l’épidémie du coronavirus, plusieurs expertes ont déclaré s’attendre à forte baisse des prix.

En effet, Moscou s’est opposé à une nouvelle réduction de la production de pétrole pour enrayer la baisse des cours due à la propagation du Covid-19, plusieurs experts s’attendent à une baisse spectaculaire des prix du brut.

En même temps, les principaux producteurs de l’OPEP et des pays non membres de l’OPEP se préparent à une guerre des prix totale.

Ali Khedery, ancien conseiller principal d’Exxon au Moyen-Orient, a tweeter ce dimanche, rapporté par le site news-24.fr : « le pétrole à 20 dollars arrive ». Dans une telle conjoncture, l’Arabie saoudite et de la Russie ont opté à privilégier la part de marché plutôt que la stabilisation du marché et le soutien des prix.

Edward Bell, analyste des matières premières chez Emirates NBD, a fait savoir ce dimanche que « Si les membres de l’OPEP + choisissent d’augmenter leur production à partir du deuxième trimestre, une vague de pétrole sera déclenchée sur les marchés ». Et d’ajouter que « nous nous attendons à voir l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et d’autres grands producteurs de l’OPEP augmenter leur production pendant le reste de 2020 alors qu’ils reviennent à une stratégie de part de marché plutôt qu’à un ciblage des prix ».