Le ministre de l’Energie sur les pics de consommation : «Une si forte sollicitation de notre outil de production n’est pas sans risque de panne»

mardi 16 juillet 2019 à 9:34
Source de l'article : Reporters.dz

La canicule se poursuit, engendrant des pics de consommation d’énergie électrique. De ce constat, le ministre de l’Energie Mohamed Arkab rassure que Sonelgaz dispose d’une production électrique mobilisée de l’ordre de 15 millions mégawat.

« Ce qui me permet de dire que d’ici le 12 août prochain, l’éventualité de procéder à des délestages est tout à fait minime », a affirmé le ministre en marge d’une visite qu’il
a effectuée dimanche au Centre de recherche nucléaire de Draria
(CRND /Alger). Mais il a toutefois souligné au journaliste qui l’accompagnait dans sa visite que la production mobilisée, pour éviter le délestage, résulte de l’exploitation maximale de nos sites de production électrique à partir du gaz naturel. Ajoutant dans ce sens : «Une si forte sollicitation de notre outil de production n’est pas sans risque de panne qui pourrait intervenir.» Un cas de figure qui, selon Arkab, peut être facilement évité « pour peu que les foyers rationalisent leur consommation ». En clair, de passer à un mode de consommation moins gourmand en énergie électrique. Le ministre reconnaît que le besoin de confort dans les foyers est tout à fait légitime mais il reste que, parfois, il faut se rendre à l’évidence que disposer de confort à longueur de journée et de nuit paraît plutôt exagéré.
Et donc il serait plus utile que le confort soit à des heures où il est vraiment nécessaire. Dans ce même ordre d’idées, le ministre a rappelé que sur les 144 millions de m3 de gaz naturel produit actuellement, 55 millions de m3 sont consacrés à la consommation locale dont 20 millions uniquement pour la production électrique. « Une tendance qui doit changer si nous voulons assurer des niveaux de recettes extérieures nécessaires au pays. Et dans cette perspective, le mixte énergétique devient tout à fait indiqué», selon le ministre. Ce dernier avançant dans ce sillage que « l’électricité produite à partir de l’énergie nucléaire est en soi une alternative à prendre au sérieux ». Il a en effet indiqué dans ce sens : « L’exposé que vient de donner le directeur général du CRND, Arezki Nedjar, appuyé par ses proches collaborateurs, me laisse déduire que d’ici tout au plus 15 ans, nous serons en mesure de produire de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire. » Arkab a tenu à l’occasion de sa visite à féliciter l’ensemble des chercheurs du CRND pour tous les efforts qu’ils fournissent pour rendre utile le réacteur de Draria, «dans le sens où il peut rendre service aux secteurs industriels usant de la technologie du nucléaire», a-t-il enfin indiqué. Rappelons enfin que le CRND a été créé en 1989 et fait
partie des 4 réacteurs que gère le Commissariat à l’énergie atomique. Ce sont les réacteurs de Djelfa, Tamanrasset et celui de Frantz-Fanon (Alger).

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
59 queries in 0,211 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5