Le ministre de la Culture appelle les directeurs de la Culture à « rationaliser les dépenses »

Le ministre de la Culture appelle les directeurs de la Culture à « rationaliser les dépenses »

45a9c4c58e6f61e2532f63ba66aa77fa_M.jpgALGER – Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a appelé dimanche à Alger les directeurs de la Culture des wilayas à « rationaliser les dépenses » dans le cadre des festivals et projets culturels. Lors d’une réunion de coordination avec les directeurs de la Culture des wilayas à la bibliothèque nationale en présence de directeurs d’établissements culturels nationaux, M. Mihoubi a estimé que d’ « importantes dépenses ont été engagées pour le financement de certains évènements culturels  notamment les festivals » mais les résultats et l’organisation sont médiocres » appelant dans se sens à « minimiser les coûts » et espacer l’organisation de certains de ces évènements afin d’en faire des rendez-vous biennaux.

Le ministre de la Culture a souligné l’impératif de « revoir » le planning des festivals et projets culturels futurs en vue d’une « conception rationnelle » conformément aux directives du Premier ministre, Abdelmalek Sellal sur la réduction des dépenses dans tous les domaines, a-t-il dit.

Il a, par ailleurs, exhorté les directeurs de la Culture à hisser le niveau de coopération et d’échanges culturels entre wilayas tout en développant de bonnes relations avec l’ensemble des artistes, associations et organisations agrées de la société civile soulignant par la même, la nécessaire « promotion du service public » dans le secteur de la Culture.

Insistant sur la relance du secteur de la Culture aux niveaux national et local, M. Mihoubi a préconisé une ouverture de l’ONDA sur les wilayas, l’établissement d’un partenariat entre l’ONCI et les directions de la culture et l’enrichissement des semaines culturelles.

Le ministre de la Culture a mis, d’autre part, l’accent sur l’importance de « prospecter les opportunités d’investissement dans le domaine culturel afin de faire de la Culture une ressource financière et économique » et édifier un « système culturel national » en plus du soutien du Conseil national des arts et des lettres.

La rencontre a été marquée par l’intervention des directeurs de la Culture qui ont fait part à M. Mihoubi de leurs préoccupations relatives notamment à la promotion du livre, la protection des vestiges archéologiques, l’exploitation des bibliothèques communales et la possibilité de relancer de anciens festivals.