Le ministre américain de la Justice Eric Holder à Alger «L’Algérie et les Etats-Unis doivent travailler ensemble face au terrorisme, le trafic de drogue et la cybercriminalité»

Le ministre américain de la Justice Eric Holder à Alger «L’Algérie et les Etats-Unis doivent travailler ensemble face au terrorisme, le trafic de drogue et la cybercriminalité»

01_487853925.jpg«Le président Barack Obama est satisfait quant à la qualité des relations existant entre l’Algérie et les Etats-Unis d’Amérique et entre les peuples des deux pays.

Les relations entre les Etats-Unis et l’Algérie sont fortes et solides», a déclaré hier le ministre américain de la Justice, M. Eric Holder, à l’issue de son entretien avec le ministre de l’Intérieur, M. Nourredine Yazid Zerhouni.

M. Holder, qui est en visite à Alger pour la signature d’un accord axé sur la coopération judiciaire entre les deux pays a ajouté : «Les deux pays sont confrontés aux mêmes problèmes et doivent pour les résoudre travailler ensemble, notamment en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue et la cybercriminalité.»

Ces déclarations viennent juste après la décision des Etats-Unis de supprimer la «black list» relative aux contrôles aux frontières. Cette liste, rappelons-le, contenait quatorze destinations dont l’Algérie, considérées comme à haut risque.

L’Algérie qui a jugé «inopportun» l’établissement de cette liste et «inappropriée» son inscription sur cette liste, avait même déclaré par la voix du ministre de l’Intérieur, M. Yazid Zerhouni que «l’Algérie prendra des mesures de réciprocité si cela s’avérerait nécessaire» envers les pays occidentaux qui l’ont portée sur la liste des pays à risque.

Cette liste ne vise «aucun pays en particulier» et fait partie d’un processus qui «évolue constamment», avait déclaré le 24 janvier dernier à Alger la secrétaire d’Etat adjointe pour le Golfe Janet Sanderson avant que les Etats-Unis ne décident de supprimer la liste et de généraliser les nouvelles mesures de sécurité à tous les pays.

Ainsi donc, avec la venue de M. Holder, qui a assuré la satisfaction de son président de la qualité des relations entre les deux pays et de la nécessité d’une coopération face aux mêmes fléaux transnationaux, il apparaît clairement que la diplomatie algérienne a réussi sa mission.

M. Eric Holder, qui a été accueilli par son homologue Tayeb Belaïz à l’aéroport Houari Boumediène, a relevé, dès son arrivée, l’importance de l’accord de coopération juridique qui sera signé entre l’Algérie et les Etats-Unis à l’occasion de sa visite.

«La signature de cet accord est un indicateur des progrès qu’on a pu réaliser ensemble», a déclaré M. Holder, ajoutant que la signature de ce document «permettra de renforcer davantage les excellentes relations de coopération existant entre les deux pays».

Par ailleurs, le responsable américain a indiqué que plusieurs questions d’intérêt commun seront évoquées avec le garde des Sceaux Tayeb Belaïz.

Intervenant lors de la cérémonie de signature de l’accord, en présence de cadres du ministère de la Justice et de la délégation qui accompagne le responsable américain, M. Belaïz a affirmé que cet accord atteste de «la volonté et de la détermination communes de coopérer pour combattre la criminalité sous toutes ses formes».

L’Algérie, a ajouté le ministre, qui vit une phase de réformes «radicales et profondes» dans tous les domaines «est soucieuse, à l’instar de tous les pays et les peuples, de se protéger contre la criminalité multiforme, notamment le crime organisé transfrontalier dont les effets néfastes ne se limitent pas à une société donnée».

Réitérant l’engagement des Etats-Unis à renforcer davantage sa coopération avec l’Algérie, le ministre américain de la Justice a également mis en relief l’importance de cet accord, le considérant comme «un cadre important» en matière de coopération judiciaire.

Il a ajouté que la propagation du crime organisé rend «nécessaire» le développement de certains moyens en matière de coopération pour combattre ses différentes formes.

Il est à préciser, enfin, qu’après l’entretien que M. Holder a eu avec M. Yazid Zerhouni, il a été reçu par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, à la résidence Djenane El Mufti en présence du ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, et du ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb Belaïz.

Par Hasna Yacoub