Le message de Tebboune aux algériens à l’occasion du 1er mai

Le message de Tebboune aux algériens à l’occasion du 1er mai

Le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune a adressé, ce samedi 1er mai, une lettre aux algériens à l’occasion de la journée internationale des travailleurs.

Dans sa lettre lue en son nom par le ministre du Travail El Hachemi Djaaboub, Tebboune a d’emblée indiqué que « la célébration de la journée des travailleurs n’est pas seulement une tradition, mais plutôt une occasion de revenir sur les questions fondamentales soulevées dans le monde du travail et les défis qui nous attendent à l’avenir ».

Ces défis exigent, selon le président, « d’approfondir la prise de conscience » d’autant que « le travail est la valeur réelle pour toute voie de développement ou projet de renaissance, ce qui nous appelle aujourd’hui à renforcer le statut des travailleurs et à fournir les moyens leur permettant, ainsi que leurs enfants, de vivre dignement et en sécurité ».

Dans ce sens, il réitère ses « instructions au gouvernement afin de préserver les postes d’emploi, et ce, malgré ce qu’a engendré la situation épidémiologique ».

« Nous procédons progressivement à l’insertion de nos jeunes chômeurs dans le monde du travail en mettant en place des mécanismes au sein des institutions économiques appelées à aider à absorber la main-d’œuvre », a-t-il encore ajouté.

« Améliorer le pouvoir d’achat et la couverture sociale des Algériens »

Ces institutions sont également appelées à « réduire le chômage grâce à des approches compatibles avec les exigences de l’économie de la connaissance, en particulier à travers l’émergence des petites et moyennes entreprises ».

Le chef de l’État n’a pas manqué de soulever la question du pouvoir d’achat des Algériens et la situation du monde du travail en Algérie. À ce propos, il promet de travailler d’arrache-pied afin d’améliorer davantage le pouvoir d’achat des Algériens.

Cela intervient, selon le même interlocuteur, « parallèlement au renforcement du statut des travailleurs, notamment les classes moyennes et vulnérables, et en préservant le pouvoir d’achat tout en assurant la pérennité de la couverture sociale pour toutes les catégories de travailleurs et de retraités ».