Le journaliste Khaled Drareni retrouve sa liberté 

Le journaliste Khaled Drareni retrouve sa liberté 

Incarcéré depuis mars 2020, le journaliste Khaled Drareni a retrouvé sa liberté ce vendredi, 19 février, dans le cadre de la grâce présidentielle décrétée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, hier, jeudi 18 février. 

Le journaliste Khaled Drareni a retrouvé sa liberté et vient de quitter le centre pénitentiaire de Koléa. Incarcéré depuis mars 2020,il avait été condamné à deux ans de prison ferme pour « incitation à un attroupement non armé et atteinte à l’intégrité du territoire national ».

Le journaliste Khaled Drareni a été gracié par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui a annoncé hier, lors d’un discours à la nation, la libération prochaine d’une soixantaine de détenus.

« Entre 55 et 60 détenus rejoindront leurs familles à partir de ce soir ou demain vendredi », avait indiqué le Chef de l’État lors de son discours.

En effet, à l’occasion de la journée nationale du Chahid, le Président Tebboune s’est adressé à la nation et a annoncé ses nouvelles décisions, dont « l’accord d’une grâce présidentielle en faveur d’une trentaine de détenus dont le jugement a été déjà rendu par la justice ainsi qu’à d’autres pour lesquelles aucun verdict n’a été rendu », et ce à l’occasion du deuxième anniversaire du Hirak Béni.

Le Chef de l’État a également annoncé la dissolution de l’Assemblée populaire nationale (APN) avec l’organisation d’élections législatives anticipées dans les prochains mois, et un remaniement gouvernemental dans les prochaines 48 heures.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Algerie360.com (@algerie360)

Grâce présidentielle : Les précisions du Ministère de la Justice 

Dans un communiqué rendu public ce vendredi, le Ministère de la Justice a fait savoir que le Président Tebboune a gracié 21 détenus dont le jugement final a été prononcé, les condamnant à des peines d’emprisonnement pour des actes liés à l’utilisation des réseaux sociaux ou ceux commis lors des rassemblements.

La même source a précisé que ces détenus ont été libérés ce vendredi, et que les autorités judiciaires compétentes ont entamé la libération des détenus dont le verdict final n’a pas été rendu et qui sont impliqués dans des faits similaires.

Ainsi, le Ministère de la Justice a révélé que 33 détenus ont été libérés ce vendredi, faisant partie des deux catégories citées, et que les procédures se poursuivent pour les autres.