Le général Abdelghani Hamel rompt le silence: « Je ne détiens aucun dossier de corruption »

lundi 15 avril 2019 à 8:32
Source de l'article : Lemidi-dz.com

Revoilà le général major Abdelghani Hamel. L’ex- Directeur général de la Sureté après s’être éclipsé de la scène nationale depuis son limogeage le 26 juin dernier, rompt ce long silence.

« Je n’ai reçu aucune convocation de la justice militaire, et je ne détiens aucun dossier de corruption »,a en effet, indiqué Abdelghani Hamel hier, dans une déclaration exclusive. Cette sortie médiatique de l’ancien patron de la DGSN est intervenue suite aux informations rapportées, avant hier soir par la chaîne de télévision Echorouk News, selon lesquelles Abdelghani Hamel a été convoqué par la justice militaire,plus précisément par le tribunal de Blida, en raison de ses déclarations relatives à la détention de dossiers de corruption, faites le jour même de son limogeage par le président démissionnaire, Abdelaziz Bouteflika.

Ce jour la en effet, l’ex-DGSN, dont le nom a été cité dans l’affaire de la saisie de 701 kilos de Cocaine, a critiqué la conduite de l’enquête, relative à cette affaire qui a défrayé la chronique et dans laquelle était impliqué Kamel « El Bouchi », en indiquant aussi de tenir des dossiers sur la corruption. Il s’est aussi disculpé à l’époque, en soutenant n’avoir aucun lien avec le principal accusé dans ce scandale. Il a d’ailleurs réitéré la même chose hier, dans sa déclaration. « Je n’ai aucun lien, ni de près ni de loin, avec l’affaire de la cocaïne. Ni moi, ni mon entourage immédiat. Mon éducation et ma culture ne me permettent pas d’avoir des liens avec ce genre d’affaires. Mon ex-chauffeur (à la DGSN) doit répondre de ses actes devant la justice. J’ai beaucoup de respect pour la justice, laissons la faire son travail, en toute souveraineté », a-t-il précisé.

Cette montée au créneau de l’ex-patron de la police intervient dans un contexte très particulier, marqué notamment par les récentes déclarations du chef d’état major de l’armée, Ahmed Gaid Salah, selon lesquelles la justice va recouvrir de nombreux dossiers sur la corruption, notamment ceux relatifs justement à l’affaire d’ « El Bouchi », de Sonatrach et d’el Khalifa Abdelghani Hamel a d’ailleurs, à ce propos, apporté un total soutien au chef d’état major. « Je soutiens et je salue la décision du chef d’état-major de l’ANP, d’ouvrir les dossiers de corruption au niveau de la justice, pour que tout le monde rende des comptes », a-t-il affirmé.

Echorouk News a également rapporté, que le général Hamel a été prié de libérer le logement de fonction, situé au niveau de la direction des Affaires sociales de la DGSN à Hydra, à Alger. « J’ai occupé ce logement après avoir reçu une autorisation du ministre de l’Intérieur. J’ai restitué volontairement la résidence avec ses meubles, après le départ du président de la République (le 2 avril 2019) », a-t-il précisé. L’ex-DGSNest il ciblé ? « Je préfère ne pas faire de commentaires. Que les gens fassent la lecture qu’ils veulent. Je reste au service de mon pays, quel que soit le lieu où je me trouve », a-t-il indiqué, en guise de conclusion.

LAKHDARI BRAHIM

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,201 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5