Le FMI invite la Banque d’Algérie à revoir ses calculs « Le dinar est surévalué »

Le FMI invite la Banque d’Algérie à revoir ses calculs  « Le dinar est surévalué »

2012_argent_210823276_251374093.jpgAlors que la valeur de dinars a sensiblement baissé dernièrement, la mission du Fonds monétaire international (FMI) en visite en Algérie a considéré que le dinar algérien demeure surévalué.

Invité ce matin par la radio nationale, le chef de la mission du FMI, Zeine Zeidane a réaffirmé que la valeur réelle du dinar est moins que celle appliquée sur le marché.

Selon les explications fournies par le représentant du FMI, cette évaluation est faite sur la base d’un certain nombre de paramètres différents de ceux employés par la Banque d’Algérie. En effet, Zeidane a indiqué « qu’au niveau du FMI, nous avons développé une certaine méthodologie pour évaluer le taux de change, et son appréciation par apport au fondamentaux de l’économie ». Il a ajouté que le FMI, « encourage des pays à avoir des fondamentaux solides sur lesquels ils peuvent aligner leurs monnaies ».

Concernant la conformité de ces paramètres avec la politique financière de l’Algérie, Zeidane a précisé que « nous avons des méthodes d’évaluation que nous appliquons à l’Algérie », et celles-ci « indiquent clairement que le dinar algérien est surévalué».

Pour remédier à ce problème, le chef de la mission a indiqué que le FMI ne peut pas intervenir dans la politique interne de la Banque d’Algérie, mais il a conseillé d’améliorer les fondamentaux sur la base desquels elle fixe son taux de change.

Khelifa Litamine