Le département de Zeghmati réagit à la « maltraitance » de Brahim Laalami

Dans un communiqué rendu public ce dimanche, le ministère de la Justice a démenti les informations faisant état de maltraitance et de torture qu’aurait subies le militant du Hirak, Brahim Laalami, à la prison de Bordj Bou Arreridj.

« Le ministère de la Justice dément les informations publiées dans certains titres de la presse le 27 novembre sur la maltraitance et la torture qu’aurait subies Chamesseddine Laalmi dit Brahim à l’établissement de rééducation de Bordj Bou Arreridj », a indiqué le département de Zeghmati.

« Brahim Laalami est arrivé en prison alors qu’il se plaignait de douleurs au niveau de la main et du genou », a affirmé le ministère, ajoutant que « L’examen radiologique a montré une fracture au niveau des métacarpiens de la main.»

A noter que Brahim Laalami a été placé en détention provisoire, le 21 novembre, par le juge d’instruction du tribunal de Bordj Bou Arreridj.