Le Centre de thalassothérapie de Sidi-Fredj sera bientot rénové

Le Centre de thalassothérapie de Sidi-Fredj sera bientot rénové

centre_sidi_fredj_431491448.jpgLe centre de thalassotérapie de Sidi-fredj (Algérie) sera rénové dans les prochains mois selon les normes innternationales et de manière à ce qu’il réponde aux besoins de ses clients nationaux ou étrangers.

Ce Centre dont un projet de réhabilitation et de modernisation a été annonçé au mois de mars dernier devrait connaitre une transformation ’profonde et radicale pour qu’il soit au diapason des grands centres de thalassothérapie au niveau mondial », a déclaré à l’APS le Directeur de ce Centre M. Meziane Tane.

A ce propos un appel d’offres a été lançé pour le choix du Bureau d’études (national ou étranger) apte à prendre en charge ce projet suivant les critères énonçés dans le cahier des charges et dont les plis seront ouverts à partir de juin, a souligné M. Meziane.

La modernisation du Centre de Sidi-Fredj s’inscrit dans le cadre de la politique de promotion du tourisme de santé initiée en Algérie.

Cet établissement touristique connait une « grande affluence » en dépit des « insuffisances » enregistrées en matière de prestations en comparaison de ce qui se fait dans les pays voisins. Pour remédier à cette situation « tous les efforts sont entrepris pour promouvoir le tourisme de santé pour atteindre le niveau international et attirer le maximum d’étrangers venant des pays riverains du Bassin méditerranéen », selon M.Tane.

Sans divulguer son volume, une enveloppe consistante a été consacrée a ce projet sur un budget de 56 milliards DA réservé à la réhabilitation et la modernisation des infrastructures touristiques au plan national, a indiqué le directeur du Centre. Le ministre du Tourisme et de l’industrie artisanale M.Smail Mimoune avait annonçé dernièrement que 12 milliards DA du budget ont été consacrés à la mise à niveau de 8 stations thermales à caractère international ainsi que le Centre de Sidi Fredj.

Concernant la ressource humaine, ce plan de réhabilitation prévoit l’amélioration de la formation et des prestations pour attirer une clientèle locale mais aussi étrangère notamment des pays voisins. De son côté, Malika Hafiane, médecin et chef de service de marketing au centre, a parlé des services et prestations qu’offre cet établissement aux clients aussi bien pour les soins de thalassothérapie que les convalescences.

Elle a rappelé que le centre compte 300 lits et emploie un personnel de 270 personnes entre thérapeutes, infirmiers, rééducateurs et les autres employés chargés des services d’hôtellerie. Outre les personnes handicapées et celles souffrants de maladies rhumatismales, le centre reçoit les estivants qui veulent passer leurs vacances au bord de la mer.

Le centre reçoit également, selon la même responsable, les personnes bénéficiant de la prise en charge totale de la Caisse nationale des assurances sociale (CNAS) ainsi des particuliers non affiliés sachant qu’une journée de soins de thalassothérapie est de 1500 DA (13 euros).

Interrogés sur la qualité des prestations, plusieurs patients ont « déploré la qualité du service » souhaitant voire la prise en charge thérapeutique s’améliorer. Venu pour une cure par enveloppement avec des algues, Mokhtar, un septuagénaire s’est dit satisfait des prestations, de la prise en charge et de l’expérience des employés.

Khadidja, la soixantaine entamée et qui a bénéficié d’une prise en charge de la CNAS, a souligné relevé la vétusté des infrastructures qui nécessitent des travaux de rénovation notamment pour ce qui du matériel de remise en forme ». Un seul rééducateur au centre est insuffisant pour prendre en charge tous les patients dont le nombre augmente notamment durant cette période », a-t-elle estimé.