L’avenir du Parti, reprise du Hirak, événements Tin Zaouatine : Ce qu’a dit le SG du FFS

Hakim Belahcel, Premier secrétaire du FFS, a évoqué plusieurs sujets lors d’un entretien accordé au quotidien Francophone « Liberté », notamment la crise interne que traverse le plus vieux parti d’opposition démocratique du symbole de l’opposition Hocine Ait Ahmed.

 

Dans la première partie, Hakim Belahcel s’est montré optimiste quant à l’avenir du FFS , le 1 er responsable a parlé des préparations du parti politique pour la prochaine congrès extraordinaire affirmant toutefois que les conditions sont satisfaisantes pour garantir la réussite : » Après l’obtention de l’autorisation de tenir notre congrès national extraordinaire les 9 et 10 juillet 2020, nous nous sommes attelés de concert avec la commission de préparation du congrès national (CPCN) à établir un calendrier de rencontres avec les délégués au congrès à l’échelle nationale.

S’agissant sur une éventuelle participation des parties en conflit au sein du FFS, Belahcel affirme qu’ils sont déterminés à respecter et à faire respecter les statuts du parti, précisant par ailleurs que :  » Suite à la démission de trois membres de l’instance présidentielle et conformément à l’article 48 des statuts du parti, un congrès national extraordinaire est convoqué d’office pour réélire une nouvelle instance présidentielle. Une fois élue, cette nouvelle instance présidentielle aura la charge et la responsabilité historique d’organiser le VIe congrès national ordinaire qui sera frappé du sceau du rassemblement et de l’unité de tous les militants du parti ».

En ce qui concerne l’enjeu du congrès extraordinaire, Belahcen a affirmé que l’objectif est d’empêcher le pouvoir en place de contraindre le parti à tenir un congrès de conformité, craignant toutefois une direction imposée et tout ce qui peut perturber ou entraver la construction du parti dans une autonomie totale,   » Nous devons nous donner les moyens de le préparer dans la sérénité et le respect absolu de nos textes et surtout loin de toute contrainte extérieure. D’où qu’elle vienne », ajoute-t-il.

En outre, répondant aux questions du journaliste sur le mouvement populaire Algérien  » Hirak » et les appels à une reprise prochaine, Hakim Belahcen répond :  » ce n’est pas le FFS, connu pour sa responsabilité et son haut sens de patriotisme, qui va exhorter le peuple algérien à reprendre le chemin de la contestation alors que la situation sanitaire demeure préoccupante », précisant que la décision du peuple de reporter cette reprise confirme la grandeur du peuple algérien et son sens de patriotisme et de responsabilité, qualifiant la décision de sagesse et de responsabilité qui permettra d’éviter l’amplification de la crise sanitaire dans le pays.

Dans le même contexte, le Premier secrétaire du FFS a réagi aux derniers arrestations arbitraires des détenus d’opinions et les activistes du Hirak, « Notre parti déplore ces arrestations, dont celles de ses militants à travers le pays pour leur engagement pacifique dans cette révolution du sourire. Le FFS milite pour la libération de tous les détenus actuellement incarcérés et appelle ceux qui détiennent l’autorité de cesser de porter atteinte à la liberté de réunion, de manifestation et d’expression » déclare-t-il.

D’autre part, réagissant aux derniers évènements dans la ville frontalière de Tin Zaouatin Hakim belahcen a répondu :  » Au FFS, nous avons toujours alerté sur les dangers qui guettent la souveraineté de notre pays et menacent la cohésion, chèrement conquise, du peuple algérien. Nous espérons que les évènements survenus à Ghardaïa et en Kabylie dans le passé et qui mettent en péril l’existence même de notre nation servent de leçon aux décideurs pour éviter que de telles situations ne se reproduisent. Nous considérons que la véritable digue que nous pouvons et devons ériger contre ces périls, c’est l’édification d’un État de droit qui consacre la liberté et la démocratie ».

Rédaction d’Algérie360