Lancement de la 16e édition du Prix international d’Alger de récitation du saint Coran

dimanche 26 mai 2019 à 13:34
Source de l'article : Www.aps.dz

ALGER – La 16e édition du Prix international d’Alger de récitation, de psalmodie et d’exégèse du Saint Coran a débuté, samedi soir, au Palais des expositions Pins-maritimes (Alger) avec la participation de 50 pays arabes et musulmans et des communautés musulmanes établies dans les pays occidentaux et africains.

La cérémonie d’ouverture officielle du concours qui s’étalera jusqu’au 31 mai en cours, a été présidée par le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, en présence de membres des deux chambres du Parlement, des ministres et des membres du corps diplomatique accrédité en Algérie, ainsi que des représentants de l’Armée nationale populaire (ANP).

Dans son allocution à cette occasion, M. Belmahdi a mis en avant la participation de plusieurs pays avec leurs meilleurs récitants dans ce concours, ajoutant que « l’Algérie est devenue une destination des gens du Coran particulièrement lors de ces dix derniers jours du mois sacré ».

Après avoir rappelé l’engouement des enfants de ce pays pour les sciences du Coran à savoir, la récitation, la psalmodie et l’exégèse, le ministre des Affaires religieuses a affirmé que « l’Algérie n’a ménagé aucun effort en matière d’enseignement du saint Coran et de réalisation de différentes structures, centres et instituts islamiques », ajoutant que « ce prix se veut une occasion pour l’enseignement du Coran, la transmission de ce message civilisationnel et la glorification du Saint-Coran ». « Le Coran illumine le chemin de l’Homme et apaise les esprits », a-t-il poursuivi.

La 16e édition a été marquée par la participation de la Nouvelle-Zélande en tant qu’invitée d’honneur, et ce « en guise de solidarité avec nos frères musulmans, victimes de l’attentat terroriste ayant ciblé deux mosquées néozélandais ».

Rappelant les étapes importantes franchies depuis l’institution de ce prix en 2003  jusqu’à ce jour, M. Belmahdi a souligné que « l’Algérie a mobilisé tous les moyens pour organiser ce concours chaque année ».

Ce prix qui concerne les sciences du saint Coran (récitation, psalmodie et exégèse) vise à honorer les gens du Coran, diffuser les connaissances relatives à la psalmodie, inculquer l’amour du Coran chez les enfants et la découverte des jeunes talents.

Un concours national d’encouragement des jeunes récitants du Coran sera organisé en parallèle au profit des enfants de moins de 15 ans.

Institué en 2003,  le prix international d’Alger de récitation, de psalmodie et d’exégèse du Coran, se veut une tradition à perpétuer, à travers laquelle des récitants venus de plusieurs pays musulmans concourent à un même but et traduit l’attachement du peuple Algérien à ce livre sacré et à sa religion.

Des présents seront remis aux lauréats de ce concours, lors d’une cérémonie prévue le 27 Ramadhan à la Grande mosquée d’Alger.

La cérémonie a vu la distinction des deux savants Mohamed Salah Seddik et Djelloul Belkacem en hommage à leurs contributions en la matière.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,205 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5