“L’Algérie produira de l’insuline à partir du 10 janvier”, révèle Aoun

“L’Algérie produira de l’insuline à partir du 10 janvier”, révèle Aoun

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun, a indiqué que la production d’insuline démarrera en Algérie, à partir du 10 janvier.

En effet, aujourd’hui, le mardi 3 janvier 2023, lors de la visite d’inspection de certaines institutions pharmaceutiques au niveau du pôle industriel de Sidi Abdallah, dans la wilaya d’Alger, ou lewali de la wilaya d’Alger, Mohamed Abdelnour Rabhi, l’accompagnait, le ministre Aoun a précisé que l’usine à Oued Smar à Alger prête à l’emploi pour la production d’insuline , mais aussi que la production réelle commencera à partir du 10 janvier. En précisant à ce sujet aussi des travaux seront effectués pour atteindre la couverture 50% des besoins nationaux.

Ali Aoun revient sur la pénurie des médicaments anticancéreux

En outre, concernant la pénurie des médicaments contre le cancer, Ali Aoun a déclaré : « J’ai une liste de cinq articles, et ces médicaments sont actuellement à l’aéroport. »

A l’issue de sa visite du site de production et de distribution « Sanofi », le ministre de l’Industrie pharmaceutique a officiellement appelé les responsables à augmenter les capacités de production et à intégrer des médicaments à haute valeur ajoutée pour remplacer les importations.

Il a également rappelé aux dirigeants de l’entreprise leurs responsabilités quant à l’approvisionnement en matières produites ou importées par Sanofi dans le cadre d’un contrôle strict aux établissements pharmaceutiques pour la distribution en gros.

De plus, au cours de cette visite, le ministre fera le point sur l’état d’avancement des travaux du Centre de Recherche et de Développement du complexe Saïdal.

Cette visite s’inscrit dans la nouvelle stratégie de faire progresser le secteur de l’industrie pharmaceutique, en valorisant la production locale pour couvrir le marché national.

Messaoud Belamri dévoile plus de détails concernant la pénurie des médicaments

Le président du Syndicat des pharmaciens (SNAPO), Messaoud Belamri a recensé plusieurs causes qui sont à l’origine de cette pénurie. D’après lui, il existe des facteurs interne et externe. Sur les ondes de Radio Sétif, il a confirmé donc les déclarations d’Ali Aoun, relatives à la hausse des prix des matières premières indispensables à l’industrie pharmaceutique.

En ce qui concerne les facteurs internes, Messaoud Belamri a cité le système de vente conditionnelle adopté par certains pharmaciens. Dans ce sillage, Messaoud Belamri a insisté sur l’importance de régler ce problème. Dans ce sens, il a indiqué que le gouvernement a redoublé d’efforts dernièrement pour mettre fin à cette pénurie. Et ce, par la mise en place de plusieurs mesures.