L’Algérie prend en charge la question des réfugiés syriens

L’Algérie prend en charge la question des réfugiés syriens

photo_1343561937854-1-0.jpgUN CENTRE D’ACCUEIL A ÉTÉ AMÉNAGÉ À SIDI FREDJ

Offrir un établissement décent et une alimentation correcte, c’est ce qui a été décidé lors de la réunion interministérielle, hier, à propos de la situation des réfugiés syriens en Algérie.

«La situation humanitaire des réfugiés syriens en Algérie a fait l’objet d’une réunion interministérielle», a indiqué hier un communiqué du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. «Le ministre de l’Intérieur et celui de la Solidarité nationale et de la Famille se sont réunis lundi afin d’examiner et de valider les recommandations du groupe interministériel créé à leur initiative pour apporter les solutions humanitaires adaptées à la situation des réfugiés syriens se trouvant dans notre pays», a précisé le communiqué.

«Dans une première phase qui débute ce jour (mardi), par la prise en charge, par chaque wilaya avec le concours de la Sûreté nationale, du Croissant-Rouge algérien, de la Protection civile, des Scouts musulmans algériens et éventuellement de la société civile, de toutes les personnes qui sont sans abri pour leur offrir un hébergement décent et l’alimentation nécessaire», a ajouté le ministère de l’Intérieur.

«Dans une deuxième phase et au terme d’un recensement plus exhaustif qui demandera quelques jours, d’autres mesures déjà envisagées seront mises en œuvre», a conclu le texte. Il est à rappeler que durant le mois de juillet dernier, pas moins de 12 000 Syriens se sont réfugiés en Algérie pour fuir la situation de leur pays.

Ils sont à Alger, Oran et Annaba. Ils occupent les jardins et squares publics demandant la charité aux passants. D’autres Syriens envisagent de rejoindre l’Algérie, la compagnie nationale aérienne Air Algérie a revu les prix des billets à la baisse de 30% pour répondre à la demande importante syrienne. Les Syriens se dirigent en masse vers l’Algérie en raison des conventions signées par les deux pays qui facilitent le déplacement sans visa préalable.

Un centre d’accueil a été aménagé à Sidi Fredj (Alger) pour venir en aide aux réfugiés syriens, a indiqué hier de son côté le secrétaire général du Croissant-Rouge algérien (C-RA), Lahcène Bouchakour. «Un centre d’accueil situé à Sidi Fredj a été aménagé pour prêter assistance aux réfugiés syriens. Ce centre offre toutes les commodités nécessaires pour leur repos et passer le Ramadhan dans de bonnes conditions», a déclaré M. Bouchakour, cité par l’APS.

En plus de la prise en charge de ces réfugiés syriens, un travail de sensibilisation de la population à travers le territoire national est fait sur le terrain pour que la «dignité humaine» de ces réfugiés soit assurée. «Nous nous sommes même déplacés dans les hôtels de la capitale pour inviter ceux qui y sont déjà à venir

dans ce centre d’accueil. Un groupe de sept personnes, représentant les réfugiés syriens, a visité le centre d’accueil», a ajouté M. Bouchakour. Interrogé sur le cas des réfugiés syriens qui ont élu domicile depuis quelques jours au square Port Saïd et couchant selon leurs dires à la belle étoile et à même le sol, M. Bouchakour a affirmé que depuis lundi soir plus personne ne se trouvait dans ce lieu.

Cylia Lateb