L’Algérie obtient son 1er agrément à l’étranger pour une banque nationale

L’Algérie obtient son 1er agrément à l’étranger pour une banque nationale

La filiale de la banque nationale d’Algérie (BNA) au Sénégal, la banque algérienne sénégalaise, a obtenu l’agrément des autorités monétaires sénégalaises, devenant ainsi la première banque publique algérienne agréée à exercer son activité à l’étranger.

Et ce en attendant l’ouverture d’autres banques prochainement, a indiqué le président du conseil d’administration de la banque, directeur général de la BNA, Mohamed Lamine Lebbou.

C’est dans une déclaration à l’APS que Lebbou a souligné que “le 11 avril la banque algérienne sénégalaise a obtenu l’agrément des autorités sénégalaises signé par le ministre sénégalais des Finances, devenant ainsi la première banque 100% algérienne agréée à l’étranger”.

Il a expliqué que l’opération s’est déroulée en deux phases, la première au niveau de la commission des finances de la banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) en Côte d’Ivoire, et la deuxième au Sénégal “où nous avons expliqué notre stratégie d’investissement qui a été acceptée sans réserves “.

La banque algérienne sénégalaise “entamera son activité après le suivi des procédures nécessaires pour l’ouverture effective de l’Agence, soit avant septembre prochain “, a-t-il fait savoir, précisant que le capital de la banque est estimé à 100 millions de dollars.

A LIRE AUSSI : Crédits halal pour l’achat de véhicules : la BNA lance officiellement sa formule

Mohamed Lamine Lebbou a ajouté que “la Banque algérienne sénégalaise se compose de 4 actionnaires conduits par la BNA avec un taux de contribution de 40%, contre 20% pour le Crédit populaire d’Algérie (CPA), la Banque extérieure d’Algérie (BEA) et la Banque de l’Agriculture et du Développement Rural (BADR)”.

Vers l’obtention d’un nouvel agrément de la BEA en France ?

Précisant ainsi que l’agrément obtenu est très important car cela confirme la force des compétences algériennes dans la constitution d’un dossier complet et l’organisation de toutes les délibérations nécessaires.

Pour conclure, il a affirmé que “le dossier a été déposé en janvier et nous avons réussi à obtenir l’agrément en peu de temps”. Ajoutant que cet agrément “confirme notre volonté de réaliser l’efficacité économique et d’accompagner les opérateurs économiques algériens”, en attendant l’ouverture de la Banque de l’union algérienne en Mauritanie et de la BEA prochainement en France.

 A LIRE AUSSI : Hausse allocation touristique et bureaux de change – Algérie : qu’a dit le ministre ?