L’Algérie n’a toujours pas d’adversaire pour le 31 mai !

L’Algérie n’a toujours pas d’adversaire pour le 31 mai !

BALLON_MAIN_200810.jpgAlors que trois mois nous séparent du début du stage précompétitif des Verts pour le Mondial-2014, la sélection algérienne n’a toujours pas d’adversaire pour la date du 31 mai. Les ateliers de travail organisés par la FIFA à l’adresse des représentants des sélections qualifiées pour la Coupe du monde, qui se sont tenus la semaine passée à Florianoplis, au Brésil, n’ont pas réglé le problème.

L’entêtement de Halilhodzic à faire jouer le match en Algérie complique la situation

En effet, alors que les adversaires pour les matchs amicaux du 5 mars et du 4 juin sont connus (la Slovénie et la Roumanie), il n’y en a toujours pas pour le 31 mai, une date sur laquelle insiste le sélectionneur Vahid Halilhodzic avec, en sus, une condition sine qua non : il tenait à ce que le match se joue en Algérie. Or, les fédérations saisies par écrit par la FAF pour les inviter à un match amical dans notre pays à cette date-là n’ont donné aucune suite.

Deux fédérations ont accepté d’affronter l’Algérie, mais aux Etats-Unis

Profitant de leur présence au Brésil pour les ateliers de travail, Djahid Zefizef, vice-président de la FAF, et Walid Sadi, directeur des sélections nationales et manager des Verts, ont sondé plusieurs fédérations pour tenter de conclure un match amical pour le 31 mai. Outre le fait que leurs interlocuteurs se sont montrés surpris que l’Algérie n’ait toujours pas trouvé un sparring-partner pour boucler leur programme de préparation, ils ont opposé un niet catégorique à la proposition de jouer en Algérie. Les deux seules fédérations dont les représentants se sont dites disposées à affronter les Verts ont posé comme condition de jouer ces matchs aux Etats-Unis, où leurs sélections seront en préparation à cette période. Une condition qui n’arrange pas les Algériens, lesquels auront un match amical le 4 mai à Genève.

Raouraoua va tenter de convaincre le coach de jouer en Europe

Devant ce blocage, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, qui n’a pu être au Brésil en raison de ses obligations en tant que membre des Comités exécutifs de la FIFA et de la CAF, va prendre les choses en mains, en tentant de trouver un sparring-partner à travers ses connaissances. Pour ce faire, il devra, au préalable, convaincre Halilhodzic de ne pas s’entêter à vouloir jouer le 31 mai en Algérie. Le cas échéant, il faudrait même changer de date, à savoir opter pour le 30 mai ou le 1er juin au lieu du 31 mai. En plus clair, il faudra trouver un compromis avec la sélection qui acceptera d’affronter l’Algérie.

——–

Sadi bientôt à Genève pour régler les modalités du match

La FAF veut gérer les droits de retransmission de Algérie-Roumanie

Le directeur des sélections nationales, Walid Sadi, se déplacera très prochainement à Genève, en Suisse, pour régler les modalités pratiques de la rencontre amicale qui doit opposer l’Algérie à la Roumanie le 4 juin prochain. Un accord a été trouvé entre les deux fédérations pour l’organisation de ce match et la Fédération suisse de football a également donné son feu vert. Reste à signer des contrats pour la concrétisation du projet.

Tous les frais de l’organisation du match sont à la charge de l’Algérie

En effet, la Roumanie a accepté le principe de jouer le match à la seule conditions que ce soit les Algériens qui prennent en charge tous les frais liés à l’organisation de la rencontre. En plus clair, c’est comme si c’est l’Algérie qui recevait son adversaire. De ce fait, Sadi devra trouver un hôtel classé pour héberger la délégation roumaine, en plus d’un autre pour la délégation des Verts. Il devra également régler la location du stade de Genève, lieu du déroulement de la partie, ainsi que la billetterie pour le déplacement de la délégation roumaine (affrètement d’un avion ou achat de billets en classe affaires).

La commercialisation des droits télé allègerait la facture

Cependant, la FAF ne veut pas être financièrement perdante dans l’affaire. C’est pour cela que, tirant profit de son expérience de ces dernières années, elle compte amortir les frais engagés à travers la commercialisation des droits de diffusion du match. Ainsi, selon nos informations, des contacts préliminaires ont été établis avec des boites de production pour le captage du match. La boite qui produira les images du match devrait disposer de la recette de la vente des billets en contrepartie de la cession de l’intégralité des droits de retransmission à la FAF. Ainsi, cette dernière pourra rétrocéder ces droits aux télévisions intéressées par une retransmission par satellite (notamment les chaines arabes et la télévision roumaine) tout en offrant la possibilité à la télévision algérienne de diffuser gratuitement le match sur la chaine terrestre. Tout cela reste un projet que le déplacement de Walid Sadi vise à concrétiser.