L’Algérie généralise le pass vaccinal : les voyageurs concernés

L’Algérie généralise le pass vaccinal : les voyageurs concernés

La situation sanitaire en Algérie reste stable, cependant, la menace d’une quatrième vague, d’un rebond meurtrier, ainsi que du variant Omicron, plane toujours sur le pays. Le gouvernement, et afin d’endiguer la menace épidémiologique, a annoncé aujourd’hui la reconduction du dispositif actuel de protection, tout en y ajoutant de nouvelles mesures concernant la généralisation du pass sanitaire.

Dans un communiqué publié aujourd’hui par le premier ministère, il est fait note que le dispositif actuel de protection et de prévention (confinement) est reconduit pour une durée de 15 jours, et que l’obligation de la présentation du pass vaccinal sera étendue et touchera désormais de nouveaux espaces.

Pass vaccinal : une généralisation en marche

Le communiqué du premier ministère n’a pas manqué de rappeler que le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus avait recommandé “l’institution du Pass vaccinal comme condition d’entrée et de sortie du territoire nationale, et pour accéder aux manifestations sportives et culturelles, ainsi qu’aux salles des fêtes”. Les voyageurs seront donc sommés de présenter leur pass sanitaire avant de sortir ou d’entrer en Algrie.

Le même communiqué poursuit et dévoile que désormais, et en plus d’avoir mis en œuvre les recommandations précités émises par le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, le gouvernement a également décidé d’étendre l’instauration du pass vaccinal “à d’autres espaces, lieux et édifices affectés à usage collectif ou accueillant du public où se déroulent les cérémonies, fêtes et manifestations d’ordres culturel, sportif ou festif”.

Dans les prochains jours donc, la présentation du pass sanitaire sera demandée à chaque voyageur qui entre ou qui sort du territoire national, mais aussi dans les “lieux et édifices affectés à usage collectif ou accueillant du public où se déroulent les cérémonies, fêtes et manifestations d’ordres culturel, sportif ou festif”, précise le communiqué du ministère.