L’Algérie ferme le Gazoduc Maghreb-Europe : qu’en pense le Maroc ?

L’Algérie ferme le Gazoduc Maghreb-Europe : qu’en pense le Maroc ?

Le président Tebboune a annoncé hier la cessation officielle de l’alimentation de l’Espagne en gaz via le gazoduc Maghreb-Europe. Le Gazoduc, qui passe par le Maroc, alimente ce dernier en électricité, ce qui a poussé l’Office national Marocain de l’électricité et de l’eau potable à réagir.

En effet, après que l’Algérie ait décidé de fermer le robinet du gazoduc, à cause “des pratiques à caractère hostile du royaume qui portent atteinte à l’unité nationale”, le Maroc a fini par réagir via l’ONEE.

“Un impact insignifiant”, assure l’ONEE

Selon un communiqué paru hier, l’ONEE marocain a indiqué que la décision d’Alger «n’aura dans l’immédiat qu’un impact insignifiant sur la performance du système électrique national», rapportent plusieurs médias.

Le texte du communiqué précise que «eu égard à la nature du voisinage du Maroc et en prévision de cette décision, les dispositions nécessaires ont été prises pour assurer la continuité de l’alimentation du pays en électricité».

L’Office National Marocain de l’Électricité et de l’Eau potable a tenu à assurer que «D’autres options sont en cours d’étude pour des alternatives durables, à moyen et long termes». Le communiqué n’a toutefois pas donné d’autres précisions sur ces “alternatives”.

Cependant, et d’après plusieurs médias marocains, le royaume pourrait se tourner vers l’Espagne pour satisfaire ses besoins en électricité.

Il est à rappeler que le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, à l’issue de sa rencontre avec la ministre espagnole de la Transition écologique chargée de l’Énergie, Teresa Ribera, avait annoncé que les livraisons de gaz algérien vers l’Espagne vont être assurées via le gazoduc Medgaz et les complexes de conversion en gaz naturel liquéfié.