L’Algérie a sorti le chéquier afin que les Jeux méditerranéens « retrouvent leur splendeur » : 600 millions d’euros pour mettre Oran sur son 31

jeudi 19 septembre 2019 à 14:32
Source de l'article : Reporters.dz

En été 2021, Oran abritera la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM-2021). Un évènement sur lequel l’Algérie mise beaucoup pour montrer qu’elle est en mesure d’abriter les importants rendez-vous. Dans cette optique, l’Etat algérien a mis le paquet avec une enveloppe estimée à 600 millions d’euros pour mettre « El-Bahia » sur son 31.

En dépit de la crise économique que traverse le pays ces dernières années, l’Etat algérien veut absolument honorer ses engagements avec le Conseil international des Jeux méditerranéens (CIJM) qui a désigné, le 27 août 2015, Oran comme ville hôte pour la manifestation prévue en 2021. La somme consacrée pour assumer cette tâche dépasse le demi-milliard d’euros. Un investissement conséquent pour une épreuve qui n’a pas vraiment de renom dans le calendrier sportif universel. En tout cas, M. Salim Raouf Bernaoui, premier responsable du Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), a révélé qu’ «une enveloppe de 600 millions d’euros a été mobilisée par l’Etat algérien pour la réalisation de nouvelles infrastructures sportives et la réhabilitation d’autres ainsi que l’organisation des Jeux méditerranéens que va abriter Oran en 2021» non sans noter que « tout le monde sait que les Jeux méditerranéens ont perdu relativement de leur aura, mais notre défi, en tant qu’Algériens, est que la prochaine édition d’Oran sera une occasion pour relancer cette manifestation sportive et la réhabiliter.»

Budget revu à la hausse ?
La grosse manne financière investie pour pouvoir être fin prête à accueillir les joutes pourrait être revue. A la hausse évidemment sachant que certains chantiers importants accusent un retard dû, principalement, à l’aspect financier. Le complexe olympique sera l’acquis phare puisqu’il sera le théâtre des différentes compétitions des JM 2021. Sa construction a été lancée en 2008 mais, onze années après, il n’est toujours pas finalisé.
L’autre édifice oranais vedette reste le stade de foot toujours en chantier. «Je n’ai pas envie de revenir sur les raisons ayant causé tout ce retard, car nous préférons nous tourner vers l’avenir. Et là, je suis persuadé que le stade de football de 40 000 places sera livré en mars prochain. Le football algérien a tant besoin de cette infrastructure vu le manque enregistré à ce niveau. Ce stade, en plus de ceux de Tizi Ouzou, Baraki et Douéra (Alger), seront une fierté pour le sport roi dans le pays », a dédramatisé le numéro 1 du MJS. Ce contretemps, imputé à «quelques problèmes financiers persistent encore» selon l’entrepreneur, devrait être «résolu prochainement» comme l’a assuré le responsable principal du sport en Algérie. Ainsi, une réévaluation du budget initial est requise. L’Etat devra ajouter une rallonge pour être à nouveau dans les temps d’aptitude. Surtout que les commissions d’inspections font le forcing pour que les choses avancent. «La réalité du terrain est là pour démontrer que nous sommes en train de réaliser quelque chose de très grand en prévision des jeux, n’en déplaise à certains qui tentent de remettre en cause nos capacités à organiser cet évènement sportif», a glissé M. Bernaoui. Tout reste à prouver le jour J.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
62 queries in 0,184 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5