Lafarge : Vers la réalisation d'une nouvelle cimenterie

jeudi 23 décembre 2010 à 8:38
Source de l'article :

122210081511.jpgLe cimentier français Lafarge est en passe de multiplier ses investissements en Algérie. Le groupe, qui s’est réimplanté en Algérie en 2008 grâce au rachat des cimenteries du groupe Orascom, pourrait réaliser une nouvelle unité de production. Le cas Lafarge aurait, d’ailleurs, été évoqué lors de la dernière visite de l’ex-Premier ministre français, Jean Pierre Raffarin à Alger et figure en bonne place parmi les dossiers que le chargé de mission de l’Elysée devrait débloquer.

Même si le leader mondial du ciment n’a pas souhaité, pour l’heure, commenter l’information, Lafarge a affiché, il y a quelques semaines, son intention d’investir à long terme en Algérie. Les responsables du cimentier ont, d’ailleurs, indiqué que le groupe français « compte bien réinvestir ses dividendes localement dans un plan de développement ambitieux qui permettra de diversifier l’offre sur le marché algérien ».

L’intérêt du groupe français est donc clair. Il reste à définir de quelle manière Lafarge compte opérer pour diversifier ses investissements. Au-delà des deux cimenteries de M’sila et de Oggaz qui cumulent une capacité de production de 7,5 millions de tonnes, Lafarge gère en partenariat avec le GICA la cimenterie de Meftah, unité qui est en passe de se mettre à niveau et d’augmenter ses capacités de production de 0,8 million de tonnes à 1,1 million de tonnes.Néanmoins, les ambitions de l’entreprise ne s’arrêtent pas là. Il a, d’ailleurs, affiché, et à plusieurs reprises, l’intérêt qu’il porte à la prise de nouvelles participations dans des cimenteries publiques, mais surtout son intention de créer une nouvelle unité de production.

Dans ce sens, le groupe avait introduit, en 2008, une demande au gouvernement algérien pour construire une cimenterie d’une capacité de 2,5 millions de tonnes à Oum El Bouaghi. Néanmoins, le projet est resté en suspens, car le cimentier français souhaitait détenir cette unité à 100 % alors que la réglementation algérienne a depuis évolué et impose actuellement une participation majoritaire des actionnaires algériens dans tout projet d’investissement industriel, notamment dans un secteur stratégique comme celui du ciment.

D’autant que les cimenteries algériennes sont les plus rentables et les meilleures en termes de cash-flow pour le groupe Lafarge dans le monde. Le ciment connaît une forte demande, en raison de l’envergure et du nombre des projets publics de réalisation d’infrastructures lancés, ces dernières années, un peu partout dans le pays. Citons, en ce sens et à titre indicatif, la construction de 1 million de logements, les travaux de l’autoroute Est-Ouest qui se poursuit toujours et le programme de réalisation de 16 barrages dans les différentes wilayas du pays. Et les pouvoirs publics ont prévu un investissement de 141 milliards de dinars pour un objectif de 20 millions de tonnes de ciment et 7 millions de tonnes de granulats.

Klilya B.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
26 queries in 5,750 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5