L’accord de baisse de l’Opep+ : “une réponse technique” selon Arkab

L’accord de baisse de l’Opep+ : “une réponse technique” selon Arkab

Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a confirmé que le récent accord Opep+ visant à réduire la production est une réponse « purement technique » par rapport à la conjoncture économique internationale.

Dans une déclaration à l’agence de presse (APS), Arkab a expliqué que « l’accord du 5 octobre 2022, adopté à l’unanimité par les pays de la déclaration de coopération à Vienne, est une réponse purement technique basée sur des considérations purement économiques ».

Le ministre a souligné que l’OPEP+ est préoccupé comme partout dans le monde par l’incertitude que connaît l’économie mondiale et la baisse de la demande de pétrole, et c’est qui a conduit à la décision de revenir au même niveau d’approvisionnement qui avait été décidé en mai 2022.

Dans ce contexte, il a également souligné que l’OPEP+, de par sa décision de réduire notre production totale de 2 millions par jour, à compter du 1er novembre, ne déroge pas à l’effort qu’elle poursuit depuis 2016 pour soutenir la stabilité et l’équilibre du marché pétrolier international.

Réunion entre Arkab et al-Ghais

Hier, le 16 octobre 2022, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a estimé que la décision de réduire la production pétrolière, à compter du 1er novembre prochain, rétablira la stabilité et l’équilibre du marché mondial.

Ces déclarations font suite à une réunion de travail et de consultation tenue par le ministres de l’Energie, Mohamed Arkab, accompagné du secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, Haitham al-Ghais, qui est en visite de travail en Algérie.

Selon un communiqué du ministère, lors de la réunion, Arkab et al-Ghais ont échangé des points de vue identiques sur la situation actuelle du marché international du pétrole et ses perspectives de développement à court et moyen terme.