La vie politique devrait être commandée par de hautes vertus morales

mercredi 13 juin 2018 à 10:00
Source de l'article : Lemaghrebdz.com
Voilà plus de deux années qui se sont écoulées depuis l’avènement de la nouvelle loi fondamentale du pays et qui est intervenue pour insuffler un espoir politique, démocratique, économique et social  nouveau, de l’espoir dans  les cœurs des  Algériennes et des Algériens, d’une manière générale  à l’intérieur d’un Etat de droit. Une Constitution qui répond  aux aspirations  de la nation de construire une vie démocratique  et saine, garante d’une croissance, d’un développement  dans la dignité  et l’union. Les réformes engagées  et adoptées répondent à l’adhésion  totale de la société algérienne. Cela,  conformément  à la règle  qui oblige l’Etat  à exécuter la volonté  populaire qui insiste  sur la nécessité  de faire évoluer la vie nationale  qui convient plus au degré  de responsabilité  et de discernement  atteint  par la nation et à l’Etat de droit de parvenir à remplir de façon  naturelle  et en continuité sa fonction.
Parmi les expériences vécues jusqu’ici, la détermination du Président Abdelaziz Bouteflika et l’obligation d’accroître  les garanties démocratiques indispensables pour le citoyen et la classe politique en général.  Afin que l’ensemble puisse réellement participer  à la vie nationale, à toutes les phases  de celle-ci : planification, réalisation  et supervision. Un défi à relever  ensemble avec la participation  de toutes les composantes  de la société, loin de toute surenchère, démagogie  et activisme  individuel ou partisan. De fait, la vie politique  devrait être commandée  par de hautes  vertus morales, en conformité  avec les exigences  de modération dans  les prises de position, de recours à la raison qui nécessite  la voie algérienne.
 » Ce combat  est l’affaire  de l’ensemble  de notre  société ,et traduit la volonté du peuple algérien  de moraliser la vie  politique et de libérer  nos énergies, en vue de mener  à bien  la tâche gigantesque à laquelle nous nous sommes attelés, de parfaire l’édification  de notre Etat  de droit  et de poursuivre  notre développement économique « . (Dixit A. Bouteflika).Cette philosophie du premier magistrat du pays répond amplement  aux ambitions  et à sa détermination  à concrétiser  un développement intégré  et accéléré du pays, par la consolidation des structures de la société  et la réalisation de la croissance économique  en phase  avec ses potentialités  et ses aspirations politico-démocratiques.
Donc l’avènement de la nouvelle Constitution  n’était pas fortuit. Il traduit les enseignements  des expériences  vécues  par l’Algérie au lendemain de la tragédie nationale, enseignements qui avaient fait l’unanimité de la nation qui a opté  pour la Réconciliation nationale  et par ricochet pour la stabilité du pays.  C’est dire combien le peuple et le Président  Abdelaziz Bouteflika continuent de faire route ensemble en toute responsabilité partagée pour permettre l’évolution du pays, aux  choix et à la construction réfléchie  de son avenir.
B. C.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
26 queries in 0,241 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5