La vidéo Global Platform d’Oxford Business Group présente une entrevue exclusive avec le PDG de Sonatrach

La vidéo Global Platform d’Oxford Business Group présente une entrevue exclusive avec le PDG de Sonatrach

« Les choses bougent positivement. Nous avons toujours besoin d’énergie fossile. Nous développons de plus en plus les ressources renouvelables, mais nous allons utiliser le gaz et le pétrole pendant encore une longue période. L’énergie fossile est vouée à un bel avenir en Algérie. » Dans une entrevue exclusive diffusée sur la Global Platform du cabinet de recherche économique et de conseil Oxford Business Group (OBG), le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, livre sa vision pour l’avenir de son entreprise et du secteur énergétique algérien dans le cadre de la mise en place de la stratégie SH2030 qui a été dévoilée aux médias lors d’une conférence de presse le 30 Avril 2018 au siège de la compagnie.

« Nous voulons augmenter notre production de gaz et lui donner une valeur ajoutée. L’Algérie n’a pas de contraintes, aucune limite quant aux nombres de mètres cubes qu’elle peut vendre, contrairement au pétrole, pour lequel l’OPEP impose des quotas à l’exportation. » De plus, « la pétrochimie sera le secteur de développement le plus important pour Sonatrach au cours du prochain siècle », explique M. Ould Kaddour, docteur en génie chimique diplômé de l’université américaine Massachusetts Institute of Technology (MIT) et nommé à la tête de l’entreprise publique en mars 2017.

La plus grande société du secteur en Afrique, chargée d’assurer la sécurité énergétique pour les générations à venir en valorisant les ressources nationales d’hydrocarbures, est devenue un important exportateur d’énergie à l’échelle mondiale.

La société dispose de pipelines pour le transport de gaz naturel ainsi que de navires-citernes qui permettent l’exportation du gaz non seulement vers l’Europe, son principal client à ce jour, mais aussi vers de nouveaux marchés, dont l’Asie. « Nous avons commencé à exporter une partie de notre GNL en Corée du Sud, en Chine et ailleurs », précise M. Ould Kaddour. L’entrée en production du champ gazier de Timimoun en mars 2018 doit ainsi pleinement contribuer à cette dynamique. Le projet, qui devrait produire selon les estimations 1,8 milliards de mètres cubes de gaz par an, est opéré conjointement par Sonatrach (qui détient 51% des parts), Total (37,75%) et Cepsa (11,25%). De même, le lancement d’exploitation du champ gazier de Touat, partenariat entre Sonatrach (35%), Engie (30%) et Neptune Energy (35%) doit également intervenir avant la fin de l’année.

Avec le ‘first gas’ du projet Reggane Nord effectué fin 2017, ces trois projets devraient entraîner une hausse de la production totale de gaz d’environ 9 milliards de mètres cubes par an ; ils seront reliés au nouveau gazoduc GR5, qui, long de quelque 765 km, transportera le gaz jusqu’au centre de traitement de Hassi R’mel dans le centre-nord du pays.

En parallèle, l’achat d’une raffinerie et de trois terminaux pétroliers situés en Italie et appartenant à Esso Italiana, filiale de la firme américaine Exxon Mobil, constitue une première qui s’inscrit dans la stratégie d’internationalisation de Sonatrach.

Autre axe essentiel, Sonatrach envisage d’utiliser l’énergie solaire dans tous les champs de pétrole ou de gaz. « Chaque installation consomme jusqu’à 20% de sa production. L’utilisation de l’énergie solaire pour répondre aux besoins de chaque installation est absolument nécessaire. D’ici 2030, tous les champs pétroliers et gaziers utiliseront l’énergie solaire pour faire fonctionner leurs installations », affirme M. Ould Kaddour, qui souligne le rôle des partenaires étrangers dans la réalisation de ces objectifs. « Les partenaires sont importants pour le développement du pays pour de nombreuses raisons. »

Fort d’une expérience dans la direction de projets complexes en partenariat avec des opérateurs internationaux, M. Ould Kaddour s’est attelé, depuis sa prise de fonctions, à régler un certain nombre de litiges latents avec ses partenaires étrangers, permettant ainsi de rétablir le dialogue et la confiance, et de relancer des projets structurants à l’instar de la réhabilitation de la raffinerie d’Alger. Une fois les travaux achevés, la raffinerie verra ainsi sa capacité de transformation passer de 2,8 millions de tonnes à 3,7 millions de tonnes et sa capacité de stockage du carburant augmenter de 73%.

Cette démarche est saluée par les partenaires de Sonatrach, comme souligné par Claudio Descalzi, PDG d’Eni, Pedro Mirό Roig, PDG de Cepsa et Arnaud Breuillac, Président E&P de Total, à l’occasion des Journées Scientifiques et Techniques (JST) organisées par Sonatrach à Oran en avril. Un constat partagé auprès d’OBG par Marvin Welsh, Global Manager de Petroceltic : « l’amélioration récente de la collaboration avec Sonatrach et les entités chargées de la réglementation constituent des signaux positifs qui laissent augurer un meilleur rendement des projets ».Evoquant les concertations préalables à une adaptation du cadre réglementaire, M. Ould Kaddour déclare « nous allons de l’avant, nous modifions notre loi sur les hydrocarbures, nous devons mener le changement afin de devenir encore plus efficaces. »

Avec un nouveau slogan, “leading the change”, Sonatrach entend mettre l’accent sur la modernisation de la gestion, les ressources humaines et l’innovation afin de faire de la compagnie non seulement un leader dans l’exploitation des énergies fossiles, mais aussi de s’inscrire comme un acteur global de la nouvelle économie énergétique du XXIe siècle. Un plan d’investissement de 56 milliards de dollars pour la période 2018-2022 a d’ores et déjà été annoncé pour soutenir cette stratégie. « J’aime l’Algérie. Nous allons faire des choses prometteuses pour ce pays et pour sa  population » conclut le PDG de Sonatrach.

Selon le directeur des communications d’OBG et directeur général de Global Platform, Marc-André de Blois, cette entrevue exclusive démontre l’importance de l’industrie énergétique et de Sonatrach, dont la contribution à l’économie nationale s’élève à 30 % du PIB. « Dans cette vidéo exclusive, le président-directeur général résume bien le potentiel du secteur énergétique algérien et les perspectives de développement et de diversification à moyen et long terme. » Le virage stratégique entrepris par la direction de Sonatrach à travers sa vision SH2030 doit ainsi pleinement faire entrer l’entreprise dans une nouvelle dynamique adaptée aux mutations du secteur énergétique mondial.

La vidéo est disponible sur le site d’Oxford Business Group

https://oxfordbusinessgroup.com/video/abdelmoumen-ould-kaddour-ceo-sonatrach

À propos de Global Platform

Global Platform est la chaîne vidéo d’Oxford Business Group. Addition relativement récente au portefeuille des produits d’intelligence[WU6]  économique de l’entreprise, la plate-forme vidéo en ligne s’est déjà imposée comme outil de premier plan en veille économique, dont la base de données compte actuellement 150 000 entrées. Global Platform diffuse des entrevues de qualité avec des décideurs de haut niveau qui présentent leurs points de vue et livrent des analyses clés dans tous les secteurs de l’économie internationale.

Le contenu numérique d’OBG est disponible à la fois sur Global Platform et sur les grands réseaux d’information économiques. Global Platform a également signé un accord avec Bloomberg et les terminaux d’Eikon lui donnant ainsi accès à plus de 325 000 abonnés au service professionnel de Bloomberg et à plus de 150 000 abonnés au terminal Eikon de Thomson Reuter.

À propos d’Oxford Business Group

Le cabinet de recherche et de conseil Oxford Business Group (OBG) est l’un des leaders de l’information économique et financière sur les économies émergentes. Présent dans plus de 30 pays en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique latine et dans les Caraïbes, OBG est un fournisseur distinctif et respecté d’informations. OBG a des bureaux à Londres, Berlin, Dubaï et Istanbul et un réseau de bureaux locaux dans les pays où nous opérons.

Les rapports économiques annuels d’OBG sont une source de référence pour l’intelligence[WU7]  économique locale et régionale. OBG met à la disposition de ses clients des Economic Updates, ces notes d’information économiques publiées en ligne fournissent des analyses approfondies et mises à jour sur des sujets qui intéressent des dizaines de milliers d’abonnés dans le monde.  OBG fournit de l’information économique à ses abonnés via de multiples plateformes: actualités économiques et analyses, Baromètre des entreprises OBG – sondage auprès des PDG, tables rondes et conférences, Global Platform – entrevues vidéos exclusives, publications The Report ainsi qu’une branche-conseil.

Cliquez ici pour vous abonner au dernier contenu de Oxford Business Group:

http://www.oxfordbusinessgroup.com/country-reports

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Marc-André de Blois, directeur adjoint des communications

E-mail: [email protected]