La tension est à son paroxysme chez les voyageurs

La tension est à son paroxysme chez les voyageurs

c1f-air-algerie.jpgAprès trois jours de grève, à l’aéroport, les files de passagers ne cessent de s’allonger.

Au troisième jour de la grève, personnel navigant et responsables de la Compagnie continuent de laver leur «linge sale» sur la place publique et ne donnent pas, vraiment, l’impression de surmonter leur différend. Les files de passagers ne cessent de s’allonger et la peur de voir les départs, de nouveau, retardés ou annulés, se lit sur leurs visages. Lasse d’attendre et décidée d’en finir avec ces annulations de vol qui ont fini par la mettre hors d’elle, une passagère a laissé éclater sa colère en s’en prenant à un employé de la compagnie qui avait tenté, en vain, de la calmer.

Devant se rendre à Milan pour y retrouver son fils émigré qu’elle n’a pas vu depuis de nombreuses années, cette mère de famille issue de la ville d’El Khroub a dû passer en compagnie de sa bru et de ses trois petits- enfants toute la journée du mardi à attendre à l’aéroport l’avion qui devait les transporter. «Nous en avons marre d’attendre. Qu’attendent les responsables pour mettre fin à cette grève et à tous ces retards et annulations de vols?», s’est-elle écriée. A quelques mètres de là, deux enfants se défoulent en jouant à «tu l’as» sous le regard amusé de leurs parents tractant un chariot. Revenant de Constantine où ils ont passé leurs vacances, ils attendent dans l’angoisse, le moment d’embarquer pour Montreal «Nous venons de Constantine où nous avons passé d’agréables moments. Nous espérons que le vol Alger- Montreal ne sera pas annulé.La longue file d’attente qui s’est formée et qui n’a cessé de s’allonger, a rendu les voyageurs à destination de cette grande ville canadienne, très nerveux. Certains attendent depuis les premières heures de la matinée et affirment que ce ne sont pas tant les retards, mais le risque de voir le départ annulé qu’ils appréhendent le plus.

Pour le jeune Yacine, le problème ne se pose, apparemment, pas. S’apprêtant à embarquer pour Paris dont le vol est programmé pour aujourd’hui mercredi à 15h15, il soutient mordicus que le vol AH1006 ne sera pas annulé. «J’ai acheté un billet aller-retour. La compagnie m’a garanti qu’elle honorera ses engagements et qu’il n’y aura aucun problème lors du retour.» Au centre de contrôle des opérations «CCO», le personnel est sur le qui-vive. C’est lui qui donne les instructions et les transmet au chef d’escale qui, à son tour, les répercute sur les autres services chargés de l’enregistrement et de l’embarquement des passagers. «Nous attendons les instructions de cet organe. Nous ne pouvons pas embarquer les passagers sans son aval», nous a confié un agent. Selon le chef d’escale, la situation s’est améliorée et elle est même meilleure, comparé à la journée d’hier.

«On vient juste de l’annoncer, les voyageurs à destination de Marseille sont priés de se présenter à l’enregistrement C’est le septième vol de la journée», a-t-il déclaré. Il reste que le problème demeure entier, du moins tant que tous les vols ne seront pas assurés et que le différend Air Algérie-personnel navigant aplani.