La supervision des élections par des magistrats confère crédibilité et transparence aux législatives

La supervision des élections par des magistrats confère crédibilité et transparence aux législatives

Selon le ministre de l'Intérieur, Noureddine Yazid Zehrouni, le taux de participation à l'élection présidentielle algérienne a été de 74,11% jeudi. Ce chiffre est nettement supérieur aux 58,1% de la précédente présidentielle en 2004, que l'équipe de campagne du président sortant Abdelaziz Bouteflika espérait au moins égaler. /Photo prise le 9 avril 2009/REUTERS/Zohra BensemraLe Directeur général des Affaires judiciaires et juridiques auprès ministère de la Justice, M. Mohamed Amara, a affirmé mardi à Tlemcen que la supervision des législatives prochaines par des magistrats confère à ces élections crédibilité et transparence. M. Amara a souligné, lors du quatrième colloque régional sur « le rôle des commissions électorales communales et de wilayas dans les élections législatives » que ces élections sont organisées dans un contexte spécial marqué par l’application, pour la première fois, de nouveaux textes de loi relatifs à la nouvelle loi organique ayant trait au mode électoral.

Il a ajouté, dans le même sens, que l’Algérie a connu une expérience profonde dans ce domaine, plus elle avance, plus elle est enrichie par de nouvelles mesures qui renforcent la transparence du processus électoral et garantissent sa crédibilité. Après avoir rappelé que 1.541 juges ont été désignés pour superviser les commissions communales conformément aux dispositions de la loi précitée, le même responsable a indiqué que ces structures spécialisées sont composés de magistrats ayant prouvé leur mérite dans la protection de la société, des individus et des droits de l’Homme. Les commissions travaillent en coordination avec la commission nationale de supervision des élections, composées de juges de la Cour suprême et des cours de justice, aux côtés de la commission politique nationale composée de représentants des partis participants aux élections.

Il a indiqué que cette complémentarité entre les commissions donne plus de crédibilité quand chaque parti assume son rôle conformément à la loi organique relative au régime électoral. Pour sa part, M. Hamid Bouhadi, sous-directeur au ministère de la Justice a présenté une communication sur le processus électoral du scrutin jusqu’au dépouillement et l’annonce des résultats, mettant l’accent sur le rôle des commissions communales et de wilayas.

Le débat a permis aux intervenants de s’imprégner sur les aspects techniques de l’opération de surveillance et les moyens matériels disponibles. Cette rencontre a regroupé, à la Cour de Tlemcen, des cadres du corps desmagistrats des wilayas de Tlemcen, Sidi Bel-Abbès, Ain Témouchent, Saida, Naama et El Bayadh et des commissions communales et de wilayas concernées