La polémique enfle suite à l’interdiction de la diffusion du film “Barbie” en Algérie

La polémique enfle suite à l’interdiction de la diffusion du film “Barbie” en Algérie

À peine un mois de sa sortie, le film “Barbie, réalisé par l’Américaine Gretta Gerwing a réalisé plus de 1.2 milliards de dollars en termes de recettes. Il est devenu un véritable phénomène culturel en se pointant à la 25e place des films les plus vus au cinéma.

Cependant, le film Barbie est aussi à l’origine d’une polémique, qui a été déclenchée dans plusieurs pays au monde. Et ce, pour ses thèmes liés au genre, à l’homosexualité, mais aussi à l’utilisation présumée d’une carte géographique controversée.

L’Algérie interdit la diffusion du film “Barbie” dans les cinémas

Sur le territoire national, le film Barbie a été retiré, dimanche dernier, des salles du cinéma. Ainsi, l’Algérie rejoint la large liste des pays qui ont interdit la diffusion de cette comédie. À l’image de ces derniers, le Koweït, le Liban et le Vietnam qui ont fait de même.

Par ailleurs, cette décision interdisant la diffusion du film “Barbie” a suscité une grosse polémique en Algérie. D’ailleurs, des noms du cinéma n’ont pas hésité à réagir à cette interdiction. C’est le cas de l’actrice et réalisatrice algérienne Adila Bendimerad.

En effet, cette dernière a réagi à la décision du ministère de la Culture et des Arts sur un post publié sur son compte Facebook. “Je suis Barbie, censurer une poupée Lahchouma” écrit l’actrice sur son poste avant d’ajouter dans un autre “Les films sont revenus, sauf Barbie Meskina morte au combat dz”.

Une autre réalisatrice a également fait part de ces appréciations ” selon moi, le film Barbie ne défend pas la cause féminine” déclare Sofia Djama dans une vidéo diffusée sur ses réseaux sociaux. En effet, cette auteure et réalisatrice a également souligné un point très important dans le monde du cinéma, notamment le piratage des films, “la censure promeut la culture des piratages” ajoute-t-elle.

En Algérie, les avis mitigés autour du film Barbie

Plusieurs autres personnages du cinéma, mais aussi des journalistes ont également réagi à cette interdiction. Mais que pensent les téléspectateurs algériens de ce long-métrage ?. Europe 1 s’est intéressée à l’avis des Algériens. “Y a des scènes qui m’ont déplu” répond Nadia, qui a assisté, avec sa fille de 13 ans, à la projection de cette comédie au cinéma en Algérie, au micro d’Europe 1.

Sa fille n’était pas du même avis que la maman “moi, j’ai aimé, c’était beau, c’était rose” a répondu à son tour la petite fille. Du côté d’Aymen, c’est un autre avis qui émerge, “je ne vois pas l’utilité d’une polémique sur un film destiné aux enfants-a-t-il réagi. Après avoir dit respecter la décision des autorités algériennes, il ajoute “je peux concevoir que ça puisse choquer certains”.


| À LIRE AUSSI :

>> Le film « Barbie » retiré des salles de cinéma en Algérie
>> Ouverture prochaine de TMV Cinéma, le 1ᵉʳ complexe cinématographique d’Alger