La loi de finances pour 2010 en débat au Conseil de la Nation

mercredi 16 décembre 2009 à 2:04
Source de l'article :

562-karim-djoudi.jpgKarim Djoudi répond aux sénateurs
Le ministre des Finances, Karim Djoudi, a répondu hier aux questions des membres du Conseil de la nation relatives au projet de texte de loi de finances pour 2010.

A cette occasion, le premier argentier du pays a passé en revue toutes les nouveautés contenues dans ce texte qui visent essentiellement à améliorer le cadre de vie des citoyens dans le cadre du développement durable. Le ministre a rappelé les efforts consentis par le gouvernement à l’effet de poursuivre l’exécution des programmes en cours de réalisation et ceux qui seront lancés. Le ministre a évoqué la simplification de la pression fiscale, la création d’une école nationale d’assurances et la rationalisation des dépenses publiques. Abordant le volet des importations de l’Algérie, M. Djoudi a indiqué que celles-ci ont atteint 34,9 milliards de dollars à fin novembre de l’année en cours, alors qu’elles étaient de 36,1 milliards à la même période de 2008, soit une baisse de 3%.

La maîtrise des flux des importations, selon le ministre, est la résultante des mesures de régulation prises lors des lois de finances complémentaires précédentes. Le ministre a souligné qu’en 2008, les exportations de l’Algérie ont été de 78,23 milliards de dollars, en hausse de 30,04 % par rapport à 2007, et les importations de 39,15 milliards de dollars, soit une hausse de plus de 41,71%, selon les chiffres des douanes algériennes. Tout en rappelant la résistance de l’économie nationale à la crise financière qui a secoué le monde, le ministre a souligné la nécessité d’encourager le recours aux énergies renouvelables, les énergies solaire et éolienne notamment.

Le ministre ajoute dans le même contexte que des mesures ont été mises en place en vue d’améliorer le pouvoir d’achat et ce, grâce aux subventions des produits de première nécessité, dont le lait, par l’Etat. Pour ce qui est des collectivités locales, M. Djoudi a indiqué que 330 milliards de dinars ont été destinés aux communes, alors que 60 milliards de dinars leur ont été déjà octroyés, en plus de 160 milliards qui leur seront attribués au courant de l’année prochaine.

En outre, l’orateur a rappelé que la wilaya de Ghardaïa a bénéficié de 40 milliards de dinars, destinés spécialement à réhabiliter les structures que les inondations ont détruites.

Sur un autre plan, le ministre fera savoir que « le système fiscal sera davantage allégé, en sus de la mise en place d’avantages fiscaux », soulignant au passage que la politique gouvernementale tend à promouvoir le dispositif de production nationale pour réduire la dépendance aux hydrocarbures, renforcer le capital des banques et faciliter l’accès au crédit aux petites et moyennes entreprises.

Pour ce qui est de la lutte contre la corruption, le premier argentier du pays a indiqué que l’Etat a pris toutes les mesures nécessaires pour lutter contre ce phénomène. Dans cette optique, a-t-il affirmé, un travail approfondi a été fait pour connaître l’origine de ce fléau, alors qu’une lettre a été adressée à l’ensemble des inspecteurs centraux dans le souci de faire des propositions. Toujours dans le domaine de la lutte contre la corruption, le ministre a fait savoir que les services concernés ont effectué 128 opérations et ont établi 154 rapports.

Le ministre a rappelé, en outre, la politique du gouvernement visant l’amélioration des conditions de vie des populations rurales et la sédentarisation des gens du sud. Celle-ci, a-t-il dit, s’est concrétisée notamment dans les aides (700.000 dinars) octroyées dans le cadre de l’autoconstruction. Tout en indiquant que l’Etat a accordé des crédits de 2 millions de dinars aux victimes du séisme ayant dévasté en 1980 la région de Chlef.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 2,191 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5