La grève des techniciens n’impacte pas ses vols: Air Algérie lance une étude sur les salaires

mercredi 21 novembre 2018 à 14:20
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

La grève des techniciens de maintenance d’Air Algérie se poursuivait hier. Aucun impact sur les vols, assure la direction. Les 14 techniciens suspendus seront traduits devant le conseil de discipline. La compagnie est en phase de lancer une étude sur la politique salariale qui concernera tous les corps de métier.

Nawal Imès – Alger (Le Soir) – Les techniciens de la maintenance des avions poursuivaient hier leur mouvement de protestation. Ils sont une quarantaine sur près de 750 à débrayer pour réclamer l’application des clauses de la convention collective signée entre l’administration de l’entreprise et le syndicat.
Du côté de l’administration, ce débrayage ne s’inscrit pas dans le cadre de la loi régissant les conflits. Le conseiller à la communication auprès du P-dg de la compagnie explique, en effet, que les techniciens en grève ne bénéficiaient pas de couverture syndicale.

Un constat, ajoute, Amine Andaloussi, établi par un huissier de justice. Ce dernier, dit-il, a pu constater que 14 personnes étaient en situation de refus de travail.
L’administration a pris la décision de les suspendre en attendant de les traduire devant le conseil de discipline de la compagnie, conformément au règlement intérieur. C’est ce conseil qui décidera du sort des techniciens suspendus.
Interrogé au sujet de l’avis de recrutement lancé par Air Algérie, Amine Andaloussi répond qu’il s’agissait d’une simple coïncidence avec la grève et que ce plan de recrutement avait plutôt un lien avec les besoins de la compagnie qui compte acquérir une trentaine d’appareils qui nécessiteront davantage de techniciens pour leur maintenance.
Le conseiller à la communication affirme également que les informations faisant état du décollage des avions étaient sans fondement et constituaient une véritable aberration puisque les appareils, dit-il, sont systématiquement soumis à un contrôle rigoureux et qu’aucun pilote n’accepterait de faire décoller un avion si toutes les conditions n’étaient pas réunies. Il conclut en affirmant que pour la compagnie, le maintien du programme des vols était la priorité et que le conflit actuel sera réglé dans le cadre de la réglementation.

Les portes du dialogue restent ouvertes, dit-il, ajoutant que dans le cadre de la prise en charge de la problématique récurrente des salaires, la compagnie va lancer une étude sur la politique salariale qui va concerner tous les corps de métier que compte Air Algérie.
N. I.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
24 queries in 0,650 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5