La France réduit drastiquement l’octroi des visas pour les algériens

La France réduit drastiquement l’octroi des visas pour les algériens

Nouvelle décision de la France concernant l’octroi des visas pour les pays du Maghreb. L’Hexagone décide de baisse du nombre de visas accordés aux ressortissants algériens, tunisiens et marocains. Cela intervient de manière à mettre la pression sur ces pays, dit-on.

C’est un ras le bol de l’immigration chez la France, compte tenu de la sensibilité du sujet, clivant et omniprésent dans les débats politiques.

Cette décision est inattendue, les chiffres ont connu une baisse radicale, une division par deux carrément. Le taux de délivrance était de 65% . En effet, 63 000 visas ont était délivrés pour 96 000 demandes, et ce, pendant les 6 premiers mois ds 2020. En 2021, ça s’intensifie puisque deux visas sur trois sont accordés, mais cela ne semble pas arranger la France puisque le Président français Macron ordonne les services consulaires de ne pas dépasser le seuil de 31 500, soit la moitié.

Cela ne concerne pas uniquement l’Algérie mais les pays avoisinants aussi ; à savoir la Tunisie et le Maroc. La France décide donc de réduire considérablement le nombre de visas accordés à ces pays refusant visiblement de reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière.

L’objectif : “pousser les pays concernés à changer de politique”

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a confirmé ce mardi matin, cette mise en exécution d’une menace sur la table depuis maintenant plusieurs semaines. En effet, le sujet a été abordé lors des visites de Jean Castex et Gérald Darmanin qui se sont rendus dans les trois pays concernés.

“C’est une décision drastique, c’est une décision inédite, mais c’est une décision rendue nécessaire par le fait que ces pays n’acceptent pas de reprendre des ressortissants que nous ne souhaitons pas et ne pouvons pas garder en France” a déclaré Attal, selon lui c’est une décision logique puisque dans le cas de l’Algérie par exemple, entre janvier et juillet 7731 obligations de quitter la France a été ordonnées par la justice, 22 seulement ont été appliquées (0,2)

Cette décision radicale serait-elle un coup de théâtre de la part de Macron? Serait-il en mesure de jouer d’autres cartes similaires pour corriger son bilan migratoire alors que l’élection présidentielle approche à grands pas?