La France prévoit d’expulser des mineurs algériens

La France prévoit d’expulser des mineurs algériens

Le ministre français de l’intérieur, Gérald Darmanin, a évoqué une fois de plus, la situation des mineurs algériens non accompagnés présents sur le sol français.

Dans le cadre de sa visite à Bordeaux, le ministre de l’intérieur a déclaré que le gouvernement français allait discuter les autorités algériennes dans le but de l’expulsion des mineurs isolés originaires de ce pays.

De ce fait, Darmanin accuse une partie de ces mineurs d’être la principale cause derrière les délinquances qui affectent le territoire français. L’homme politique a indiqué que la France a « le problème particulier des mineurs non accompagnés qui se sont implantés massivement dans l’agglomération et dont certains commettent des actes de délinquance ».

Le ministre assure ainsi ouvrir des discussions avec l’Algérie afin de procéder au « renvoi de ces mineurs dans leur pays d’origine ». Par ailleurs, la question a été déjà soulevée par le ministre de l’intérieur et son homologue algérien lors de la visite effectuée à Alger, novembre dernier.

« Le président de la République a eu ses homologues pour pouvoir nous mettre d’accord sur le renvoi d’un certain nombre de personnes qui ont la nationalité de ces pays et qui sont confondues de radicalisation dans notre pays », a déclaré Darmanin, la veille de la rencontre.

 

Les marocains également concernés par cette mesure

En effet, en plus des algériens, cette décision inclut également les mineurs marocains non accompagnés, que le ministre français de l’intérieur juge comme une des principales causes de la délinquance sur l’hexagone.

Durant sa visite, le Ministre a également mentionné le déploiement de 70 policiers dans la ville de Bordeaux, chargés « de lutter contre la délinquance et singulièrement contre les trafics de drogue ».