La digue de protection du port de pêche de Tala-Ilef (Béjaïa) fracturée par la houle

La digue de protection du port de pêche de Tala-Ilef (Béjaïa) fracturée par la houle

arton91891-72c71.jpgUn pan entier de la digue de protection du nouveau port de pêche de Tala-Ilef, à 30 km à l’ouest de Béjaïa, a été littéralement fracturé par la houle marine, une partie essentielle ayant cédé dans la nuit de jeudi à vendredi, a constaté l’APS.

« Nous avons essuyé des houles de plus de 10 mètres de hauteur. Et la furie des eaux continue encore de sévir », a déploré le directeur de wilaya des travaux publics, qui souligne cependant, que cet incident généré par des vents d’Est, réputé redoutables sur les infrastructures, n’a pas causé d’autres dégâts, ni sur la plate-forme, ni sur les embarcations qui y accostent.

Mis en construction depuis mai 2008, l’infrastructure, réalisée par un groupement d’entreprises algéro-turques, n’est pas encore officiellement en service, sa mise en fonction, devant intervenir d’ici l’été prochain. Mais au vu de cet incident, son inauguration risque encore de prendre du temps, du moins le temps de remettre cette digue affecté en état et sécuriser les bassins et les bateaux en stationnement, a-t-on indiqué.

Selon la DTP, les travaux, après diagnostic et expertise, vont consister principalement à retaper le mur de garde et le chemin de roulement de cette digue.

Pour se faire deux experts internationaux, un français et un danois, ont été sollicités et devraient arriver dès demain dimanche pour établir leur expertise, alors qu’une équipe du laboratoire des études maritimes de Bou-Ismail, devrait entamer au même moment, mais de façon distinct, un travail similaire, notamment de réalisation de simulation de la houle, pour déterminer exactement le lieu central de la faille et les causes ayant provoqué son éclatement.

La construction de deux musoirs pour contenir la houle et protéger l’infrastructure en béton sont également au programme des travaux de confortement provisoires prévus, a-t-on également ajouté.

En fait, en plus de cette plate-forme portuaire, les dernières intempéries ont également affecté l’aéroport « Abane Ramdane Soummam », dont un bout de piste se trouvant à proximité de la façade maritime a été érodée par la houle qui a également détruit un pan de clôture localisé dans le même endroit.

Les deux accidents sont considérés mineurs, n’ayant pas de conséquence directe sur l’activité de la plate-forme. Non loin de là, à 10 km à l’est de cette infrastructure, la houle à inondé plusieurs plages, ainsi que zone ayant abrité par le passé le centre hippique de Béjaïa.

Toute la structure, qui n’accueille plus de chevaux, a été submergée et l’eau a débordé jusqu’aux abords de la RN.09, reliant Bejaia à Sétif, a-t-on encore constaté.