La date définitive du Sommet arabe à Alger sera fixée avant fin juin

le Secrétaire général (SG) de la Ligue arabe, Ahmed Abou El-Gheit a déclaré hier à Alger que la date définitive pour la tenue du prochain Sommet arabe à Alger sera fixée avant fin juin prochain, en coordination entre l’Algérie et la Ligue arabe.

Dans une conférence de presse, animée avec le ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, Abou El-Gheit a indiqué que la date définitive pour le sommet arabe « sera fixée avant fin juin prochain », formant par là même, le vœu de « voir, d’ici là, la conjoncture mondiale pesante, prendre fin », dans son allusion à la propagation du Coronavirus dans plusieurs pays du Monde.

La Ligue arabe, ajoute M. Abou El-Gheit, tend à se mettre d’accord sur une date pour la tenue du sommet arabe, laquelle sera décidée par l’Algérie en coordination avec l’organisation panarabe ». Nous en informerons, par la suite, poursuit-t-il, le reste des pays membres pour avoir leurs retours ».

Dans le contexte , M. El-Gheit a affirmé avoir abordé le sujet avec M. Boukadoum, relevant qu’il y a une situation mondiale qui exige « une concertation autour d’un éventuel report de ce sommet décidé le 30 mars, d’un mois ou de deux mois, avec l’accord de l’Algérie et de son Président, M. Abdelmadjid Tebboune », a-t-il précisé.

Qualifiant de « délicate », la conjoncture prévalant de par le monde, face aux appréhensions quant à la tenue de sommets, rencontres et réunions, M. Abou El-Gheit a réitéré son vœu de voir le sommet arabe se tenir  » prochainement qu’il aboutisse au consensus arabe, à la concertation et au resserrement des rangs », affirmant que l’Algérie « est prioritaire quant à l’exercice du droit d’abriter ce sommet » .

La rencontre avec le ministre des Affaires étrangères a porté sur nombre de questions arabes, en tête desquelles, la situation en Libye et la crise syrienne, a fait savoir M. Abou El-Gheit, soulignant que la situation dans la région arabe nécessitait « l’importants efforts pour unir les pays arabes dans le but de parvenir, soit à un cessez-le-feu ou à des accords politiques ».

Répondant à une question sur l’inscription du « deal du siècle » à l’ordre du jour du sommet arabe, le SG de la Ligue arabe a affirmé que ce plan « est rejeté catégoriquement car le monde arabe a pris une position ferme le concernant traduite par la décision du Conseil de la Ligue arabe tenu au Caire il y a quelques semaines ».