La Banque Extérieure d’Algérie crée sa société de leasing

lundi 21 décembre 2009 à 22:38
Source de l'article :

03_599994977.jpgDes solutions de financement pour les «petites» PME
Plus d’apport, plus de garantie, plus d’endettement. «Idjar Leasing Algérie», la société de leasing de la BEA, va dorénavant proposer des solutions de financement pour les entreprises qui peinaient jusque-là à accéder aux crédits auprès des banques.

Né, hier matin, d’un partenariat avec la banque portugaise Banco Espirito Santo ainsi que la société Suisse Swicorp, cette société de leasing va sans doute bousculer le rapport entre les PME et les banques.

En effet, les crédits classiques devenus de plus en plus difficiles à se débrouiller, la société de leasing va casser le monopole des banques et des financements traditionnels.

D’ailleurs, à l’occasion de la cérémonie de signature du pacte d’actionnaire, hier matin à l’hôtel El Djazair, M. Loukal Mohamed, PDG de la BEA, a annoncé de but en blanc la couleur: «le leasing va répondre aux attentes des entreprises qui ne réunissent pas les critères nécessaires pour accéder aux crédits». Rien que ça! Et il renchérit, sûr du succès de sa société: «il y aura une d’augmentation de capital dans les mois à venir» a-t-il indiqué. Annonce faite, alors que le Conseil de la Monnaie n’a même pas encore donné son accord. Un succès que le responsable explique tout de même : «certains critères pour prétendre aux crédits sont difficiles à réunir pour les petites entreprises, notamment l’apport de 30% ou le taux d’endettement plafonné». Une situation malheureusement bien réelle -qui freine l’évolution du tissu des PME- dans notre pays. Du coup, grâce à «Idjar».

Exit tous ces soucis d’après lui.

Il existera évidemment des critères d’éligibilité, qui seront étudiés au cas par cas, mais le leasing financera à hauteur de 100% les équipements des PME. Quant à l’endettement qui posait lui aussi problème, il sera relégué aux oubliettes et pour cause, la valeur juridique des équipements restera au profit de la société de leasing. Seule la valeur économique profitera à l’emprunteur qui payera «un loyer» pour les équipements dont il bénéficiera. Des solutions de rechanges pour les PME dont la société de leasing veut faire sa spécialité. Concernant sa capacité de financement, pour commencer, elle sera de 3 milliards et demi de dinars. Un capital qui sera revu à la hausse très prochainement si on s’en tient aux déclarations de M. Loukal.

En effet, le PDG de l’une des banques les plus rentables en Algérie parle déjà d’un plan de charge à venir très conséquent. Sans doute conscient de l’échec des solutions de crédits dans notre pays pour certains domaines précis.

Quoi qu’il en soit, pour cela, la BEA s’est entourée d’entreprises expérimentées dans le leasing avant de se lancer dans l’aventure. Les portugais BES, sont spécialistes du leasing dans la région MENA, et leur expérience leur confère même l’appellation de technologues. Même chose pour la Swicorp, établissement dont le siège est à Genève, spécialiste du capital investissement dans le monde.

C’est donc bien préparée que la BEA proposera aux Algériens ces nouveaux process «ficelés et éprouvés partout dans le monde» dont, eux, ignorent l’existence. Par ailleurs, en marge de la cérémonie, M. Loukal a annoncé une autre création de la BEA, à savoir un capital investissement ; sans donner plus de détails. La BEA retranscrit bien de part ces initiatives- son souhait de se réapproprier agressivement une clientèle de PME- qui tend à se dissiper. Si ce n’est de disparaître.

Habib Raouf

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 8,454 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5