Khaled Basta, l’ingénieur à l’origine du 1ᵉʳ robot pompier algérien

Khaled Basta, l’ingénieur à l’origine du 1ᵉʳ robot pompier algérien

Nos jeunes Algériens ne cessent de prouver leurs compétences dans plusieurs domaines d’activité. C’est le cas de Khaled Basta, à l’origine du premier rebot pompier en Afrique et au monde arabe, qui sera d’une grande aide pour les pompiers.

Âgé de 42 ans, Khaled, a grandi et étudié à Alger. Son intérêt pour les métiers de l’électrique et l’électronique l’a poussé à tracer sa voie dans ce domaine.

Qui est Khaled Basta ?

En effet, Khaled a fait ses premiers pas dans ce domaine, dans l’atelier de son oncle. En 1999, il a décidé de renoncer à ses études et à suivre une formation professionnelle en électronique, pour se développer et perfectionner ses compétences dans le domaine.

Après avoir obtenu son diplôme, il enchaine les projets aux côtés de son oncle, et sera le chef de projet d’installation des alarmes incendie, au profit de la compagnie aérienne nationale, Air Algérie. Par ailleurs, en 2008, Khaled Basta décide de créer sa propre start-up, baptisée “BK Fire”, spécialisée dans la fabrication du matériel de protection et anti-incendie.

Aujourd’hui, l’expert en sécurité incendie, est à l’origine d’une innovation, qui est en mesure d’apporter main forte, aux pompiers, notamment le robot Icosium.

Icosium, le premier robot pompier algérien

Doté d’un canon d’eau qui peut éteindre les feux à 30 mètres, Icosium, est un robot innovateur qui aide les sapeurs-pompiers à pénétrer dans des zones et des endroits très dangereux et présentant des risques d’effondrement en cas d’incendie.

robot pompier

Icosium, le premier robot pompier algérien

Ce robot est aussi armé d’un dispositif qui lui permet de détecter les incendies, grâce à la température ambiante. Son système basé sur l’intelligence artificielle détecte le type d’incendie. Par ailleurs, sa technologie de refroidissement de six heures et sa capacité de télécommunication à  100 mètres lui permettent de résister aux hautes températures et aux incendies. Icosium peut même contribuer à l’évacuation des victimes en se transformant en brancard.

L’équipe, gérée par Khaled Basta, poursuit ses travaux de développement sur ce robot pompier pour le perfectionner davantage. Cette innovation est le fruit de deux ans de travail acharné. Labellisé en 2022, il reçoit aujourd’hui des propositions des pays de Golf pour la commercialisation de ce projet.


| À LIRE AUSSI :

>> Originaire de Béjaïa, le roboticien algérien Farid Kendoul raconte sa success story en Australie
>> Des étudiants algériens développent des drones pour la lutte contre les incendies