JSMB : Accueil avec des fleurs

JSMB : Accueil avec des fleurs

jsmb.jpgQui ne sait pas être généreux se doit de rendre la pareille, dit-on. La délégation béjaouie a été accueille avec des fleurs, à son arrivée hier après-midi, à Tunis. Les joueurs, les entraîneurs et les dirigeants ont reçu une rose chacun. Les Tunisois ont renvoyé l’ascenseur à leurs homologues béjaouis qui leur avaient réservé un accueil chaleureux lors du match aller qui s’est déroulé, il y a de cela deux semaines, à Béjaïa. C’est ce qui a réjoui les joueurs, staff ainsi que le président CSA/JSMB, Hafid Tiab, qui a tenu, dans la déclaration qu’il nous a accordée, à remercier les responsables de l’ES Tunis, en affirmant qu’il y a toujours eu une grande fraternité entre les deux clubs.

Arrivée à 14h50

C’est à 14h50, heure algérienne, que les camarades de Zafour Brahim ont posé pied à l’aéroport international de Tunis-Carthage. Le vol aura duré une heure dix minutes. En somme, les Béjaouis auront voyagé dans la détente et la bonne humeur.

Plusieurs dirigeants de l’EST à  l’accueil

En plus de l’attaché de presse et du secrétaire général, M. Khameïs, on a noté la présence de plusieurs autres diligents de l’ES Tunis qui se sont déplacés pour accueillir la délégation algérienne.  Il faut dire que jusqu’à maintenant, les Béjaouis n’ont pas eu à se plaindre. Accueil à la hauteur des attentes, déplacement sous haute surveillance, un hôtel 5 étoiles qui offre toutes les commodités d’un bon séjour.

20° à Tunis

Quelques minutes avant l’atterrissage à l’aéroport international du Tunis-Carthage, l’hôtesse de l’air a annoncé que la température était de 20° dans la capitale tunisienne. Cela dit, les joueurs de la JSMB ne seront pas confrontés au problème de la chaleur et de l’humidité, comme c’était le cas lors de leurs deux derniers déplacements au Niger et au Ghana.

Décrassage dans la soirée

Les Béjaouis se sont entraînés, hier soir. Après avoir suivi le match de Coupe d’Algérie, les coéquipiers de Zerrara se sont adonnés à un léger décrassage sur l’un des terrains annexes du stade de Radès. Deux autres séances sont prévues aujourd’hui et demain, avant d’affronter l’ES Tunis ce samedi.

Redjradj : «Je m’attendais à un tel accueil»

Le directeur général de la JSMB, Rachid Redjradj, que nous avons rencontré à l’aéroport de Tunis- Carthage, nous a livré ses impressions par rapport à l’accueil réservé par les dirigeants de l’ES Tunis. A ce sujet, il nous dira : «Ecoutez, je ne suis pas du tout surpris par l’accueil que les Tunisois nous ont réservé. Ce qui confirme la fraternité qui existe entre les deux pays. Ainsi, je tiens à remercier les responsable du club tunisien qui ont été vraiment à la hauteur.»

Megatli a attendu ses coéquipiers à l’aéroport

Profitant de sa présence depuis presque une semaine maintenant à Tunis pour une consultation médicale qu’il a déjà effectuée samedi dernier chez le professeur Trabelsi qui l’a opéré le mois dernier, au niveau de son genou, le latéral droit de la JSMB n’a pas raté cette occasion de se rendre hier à l’aéroport, pour accueillir aussi ses coéquipiers. Le joueur les a accompagnés à l’hôtel.

Il passera un second contrôle aujourd’hui

Après un premier contrôle passé le week-end dernier, le défenseur de la JSMB devra se rendre encore une seconde fois, ce matin, chez le professeur Trabelsi pour une contre-visite. A signaler que le joueur sera accompagné par les membres du staff médical de la JSMB. Toutefois, Megatli passera sur le billard officiellement.

Zeghli : «Tout faire pour une qualification historique»

Le jeune lutin de la JSMB, Kamel Zeghli, avouera que son équipe est prête à relever le défi et qu’elle se battra à fond face à l’Espérance, ce samedi, pour revenir de Tunis avec le billet qualificatif.

On sent qu’une bonne ambiance règne actuellement au sein du groupe…

C’est le cas de le dire. Le groupe se porte bien. Avec un groupe très soudé, l’ambiance ne peut être que détendue. Tous les joueurs ont le moral au beau fixe, et tout le monde nage dans le bonheur, surtout après notre match nul ramené d’El Harrach. Tant mieux pour nous, pourvu que ça dure.

Cette situation vous a permis de préparer convenablement le match face à l’ES Tunis, n’est-ce pas ?

Effectivement, on a mis cette bonne ambiance au profit du groupe. On s’est donnés à fond durant cette semaine où tous les joueurs ont travaillé d’arrache-pied, afin d’aborder le match qui nous attend avec nos meilleurs atouts, pour espérer un résultat positif, bien sûr, et nous qualifier aux poules pour la première fois dans l’histoire de notre club.

Vous êtes donc décidés à revenir avec un bon résultat de Tunis…

C’est sûr, nous n’avons d’autres choix que de revenir avec un probant résultat, qui nous permettra de nous qualifier aux poules. Je sais que la mission sera très difficile devant cette équipe de l’Espérance, qui se produira chez elle, mais pas impossible. Nous, les joueurs, sommes conscients de cette lourde tâche qui nous attend, et on doit faire de notre mieux pour renverser la vapeur.

On imagine que la pression a dû monter d’un cran, à l’approche du match…

Non, pas du tout. Personnellement, je ne sens pas cette pression. Nous sommes tous très détendus. Nous sommes en train de nous préparer comme il se doit. La pression sera palpable peut-être sur le terrain. Dans ce match, nous allons plutôt tenter de justifier notre force. Il ne faut pas avoir peur de la pression, on peut l’absorber et la vaincre aussi.

Votre équipe sera privée des services de certains éléments clés, notamment en défense. Ne pensez-vous pas que cela pourrait influer négativement sur le rendement de l’équipe ?

Dommage, cela va laisser certainement un grand vide, comme c’était le cas d’ailleurs lors des dernières rencontres. Mais il faut dire aussi qu’on n’a pas vraiment le choix, et on doit faire avec. On a un effectif jeune, mais capable de relever le défi. En plus, je pense que le coach saura trouver les éléments adéquats pour pallier les défections dans ce match.

A votre avis, quel est le meilleur scénario pour vous ?

Que puis-je vous répondre, sinon le mieux pour nous est de ne pas encaisser de buts et en marquer au moins un. Pour cela, on doit rester très compacts derrière et essayer d’opérer par des contres intelligents pour les faire douter. Certes, ce sera difficile, mais on a les moyens de nous qualifier. Ce n’est qu’en faisant des calculs qu’on va faire un bon résultat. Donc, on doit consentir des sacrifices pour honorer nos engagements envers notre club et le pays aussi.

Un mot pour conclure…

Je rassure nos supporters que nous allons à Tunis pour revenir avec un bon résultat. Lors de ce match retour face à l’Espérance, on est décidés plus que jamais à atteindre cet objectif. Je leur demande seulement de rester derrière leur équipe et la soutenir surtout dans les moments difficiles, et inchAllah, on ne va pas les décevoir.

Mebarki opérationnel

Gianni Solinas est soulagé de voir, toutefois, certains joueurs en forme et qu’il ne déplore pas d’autres blessés, après l’indisponibilité de certains éléments, notamment en attaque, face à l’Espérance. Bilel Mebarki, qui souffrait d’un petit bobo, ce qui a incité le staff technique à le ménager face à l’USMH, avant de l’incorporer à la fin du match, s’en est remis et travaille d’arrache-pied pour être au top le jour du match, ce qui lui permettra de se retrouver parmi les convoqués à cette confrontation retour face aux Tunisois.

JSMB-WAT, mardi à 17h

Comme annoncé par nos soins, la JSMB, qui s’apprête à livrer la rencontre retour de la Ligue des champions africaine face à l’ES Tunis, a demandé le report de son match face au WAT, prévu le 7 mai. Les Béjaouis, qui seront de retour le 5 du mois dans la soirée au pays, estiment que la réglementation est claire là-dessus, du moment qu’ils ne peuvent jouer deux matchs en l’espace de 48 h, suite notamment à la programmation de la rencontre face aux Tunisois pour le 4 mai. Toutefois, la LFP a rejeté la demande de la direction béjaouie, en décidant de maintenir le match dans la date initiale, mardi prochain à 17h, soit 48 heures seulement après leur retour au pays.

Une délégation de 30 personnes

C’est sous la direction de Rachid Redjradj et Hafidh Tiab que la délégation de la JSMB s’est envolée vers l’aéroport Tunis-Carthage. En plus de ces deux responsables, celle-ci compte à son bord 19 joueurs, quatre membres du staff technique, deux soigneurs et un médecin. Tous les membres de la délégation étaient à l’aéroport Houari-Boumediène deux heures avant le décollage.

Redjradj pour les formalités administratives

C’est Rachid Redjradj qui s’est occupé de toutes les formalités administratives inhérentes à ce voyage. Il s’est chargé, avec l’aide de quelques joueurs, de remplir les fiches d’embarquement.

Hafidh Tiab présent

C’est le plus jeune des Tiab, Hafidh, qui a représenté son frère lors du voyage en Tunisie. Il était au four et au moulin pour mettre à l’aise les joueurs.

Une première pour Ziane

Le jeune Ziane était aux anges. Encore espoirs, c’est la toute première fois qu’il participe à une aventure africaine. Il n’a pas hésité à bombarder de questions les plus anciens de l’équipe.

C’est OK pour Zeghli !

Le staff technique nourrissait quelques appréhensions sur Zeghli. Ce dernier, qui s’est blessé lors du dernier match de championnat, face à l’USMH, est totalement rétabli. Il sera présent à l’appel de l’arbitre lors du match contre l’EST.

Ruée vers les journaux

Dès leur arrivée à l’aérogare vers 10h30, les joueurs se sont rués vers les kiosques à journaux. Ils se sont tous procuré un exemplaire d’El Heddaf et du Buteur, afin de passer un agréable vol.

On ne parlait que de la finale

En attendant l’embarquement de l’aéroport Houari-Boumediène, les joueurs n’avaient qu’un seul sujet de discussion : la finale de la Coupe d’Algérie. On a évoqué les forces et les faiblesses des deux protagonistes, tout en se gardant d’émettre le moindre pronostic.