JSK : La CAF veut-elle aider Al Ahly ?

JSK : La CAF veut-elle aider Al Ahly ?

51608.jpgEntre 5.000 et 10.000 livres égyptiennes d’amende pour les joueurs

Alors que les sanctions devaient tomber dans les 48 heures qui suivent la rencontre, la commission de discipline au niveau de la Confédération africaine de football n’a toujours pas tranché sur les incidents qui se sont produits.

En effet, c’est à la 88’ plus précisément au moment du but de Chawky refusé par l’arbitre pour position de hors-jeu que tout a commencé. L’auteur du but refusé est allé agresser physiquement l’arbitre assistant, alors que Gomaâ, Ghali s’en sont pris au service de police. Le hic, et d’après la même source, la CAF aurait décidé de rendre son verdict qu’entre les 15 et 24 septembre prochain. Pourtant, le rapport de l’arbitre de la rencontre accable les joueurs égyptiens.

D’après la réglementation, lorsque c’est les officiels qui mettent l’accent sur ce genre de dépassement, le verdict tombe rapidement, or ce n’est pas le cas. Cette décision prédit à ce que la CAF joue un double jeu en fonction des situations qui se présentent. Dans le cas contraire, comment peut-on expliquer que des sanctions soient tombées 48 heures après la précédente rencontre entre Al Ahly et Al Ismaïly ? La commission de discipline avait sanctionné deux joueurs d’Al Ismaïly pour 2 et 5 matchs fermes.

En temporisant ainsi, la CAF serait en train d’aider Al Ahly, pour la simple raison que Gomaâ, Chawky et Ghali -expulsés pour avoir reçu du carton rouge chacun- risquent gros, autrement dit pas moins de 3 matchs de suspension fermes et une forte amende financière.

Cela n’arrangerait donc pas Al Ahly qui s’apprête à accueillir la JSK dans moins d’une semaine au stade du Caire. On fait donc dans le deux poids deux mesures du côté de la CAF qui se trouve au cœur du Caire. Ce qui démontre une énième fois la mauvaise fois de Hayatou et compagnie.

Entre 5.000 et 10.000 livres égyptiennes d’amende pour les joueurs

Quelques jours après le match face à la JSK, et après avoir adressé un dossier à la CAF, les dirigeants d’Al Ahly se sont retournés contre certains joueurs de l’équipe. Ainsi pas plus tard qu’avant-hier, le premier responsable du club, Hassan Hamedi, a provoqué une réunion d’urgence avec certains membres de l’assemblée ainsi que l’entraîneur Al Badry.

Au cours de cette réunion, les présents sont revenus sur les événements qui se sont produits au stade du 1er-Novembre, plus précisément juste après le but refusé à Chawky. Ce qui a déplu au président du club, c’est la réaction de certains joueurs qui s’en sont pris à l’arbitre assistant et aux forces de l’ordre. Hassan Hamedi n’a pas admis que ses joueurs se laissent emporter de la sorte.

Par la suite, il a demandé à son entraîneur de les mettre en garde contre un éventuel dépassement, quelle que soit la décision que prennent les arbitres de la rencontre. Et pour afficher son mécontentement, Hassen Hamedi a décidé de sanctionner ses joueurs financièrement. D’après la presse locale, ces amendes varient entre 5.000 et 10.000 livres égyptiennes.

1er avertissement pour les staffs technique et médical

Le mécontentement du président du club ne se limite pas seulement à l’encontre des joueurs, puisque même le staff a été mis à l’index. En effet, Hassen Hamedi a reproché aux deux staffs technique et médical de ne pas avoir su se maîtriser lors de cette situation. Il a tenu à les avertir eux aussi contre tout dépassement à l’avenir, d’autant qu’il est de leur devoir de calmer les joueurs.

Al Badry défend ses joueurs

Face à cette sanction à laquelle il ne s’attendait certainement pas, l’entraîneur Al Badry semble avoir été pris de court. Il a tenté de justifier ces dépassements par le fait qu’il y avait une énorme pression sur les épaules de ses joueurs, avant et pendant la rencontre.

Il aurait par la suite, selon ce qu’a rapporté Al Ahram, promis à son président que ce genre de dépassement ne se reproduira plus. Maintenant que le président du club a anticipé dans cette affaire, il reste à savoir quel sera le verdict de la CAF qui aura à se prononcer dans les prochains jours.

Gedo : «Je n’ai jamais fait signe aux supporters de la JSK qu’on allait les égorger»

Dans une déclaration parue sur le site officiel du club égyptien, le joueur Gedo a démenti son geste de menace qu’il a fait en direction des supporters de la JSK à la fin de la rencontre. Interrogé à ce sujet, le joueur dira : «Je n’ai jamais fait signe aux supporters de la JSK qu’on allait les égorger au match retour. Je ne sais d’où on m’a tiré ça.

Mon éducation ne me permet pas de faire un geste pareil. J’étais simplement déçu par le résultat final de la partie, comme ce fut le cas pour l’ensemble de mes partenaires.» Par contre, ce que Gedo ignore, c’est que son geste ressemble étrangement à celui de son entraîneur Al Badry qui a été vu par l’ensemble des supporters et les médias qui se trouvaient à l’entrée du tunnel.

Pour soigner son image, le joueur a tenu à faire un démenti en revenant ainsi à de meilleurs sentiments. Il n’est pas le seul à le faire, puisque même son capitaine Ahmed Hassen a regretté sa déclaration d’après- match, après avoir juré de ne plus remettre les pieds en Algérie.

«Marquer face à la JSK serait la meilleure réponse»

Par la suite, l’attaquant d’Al Ahly s’est étalé sur le match retour pour déclarer : «Si on marque face à la JSK, ce serait la meilleure réponse à tout ce qui s’est passé en Algérie.

Nous avons une image à défendre. On ne cédera aucun point à la JSK chez nous. Je souhaite aussi retrouver mon efficacité lors de cette rencontre. Cela me redonnera confiance pour la suite.»

Al Ragheb (DG d’Al Ahly) : «On a été parfaitement bien accueillis à Tizi

et on en fera autant avec la JSK au Caire»

Au cours de la conférence de presse qu’il a animée mardi soir, le directeur général d’Al Ahly s’est étalé sur les préparatifs qui sont en cours pour l’accueil de la JSK le 25 août prochain au Caire.

Il estime que de grands efforts seront fournis de même qu’un important dispositif sécuritaire sera déployé sur les lieux pour la réussite de cette mission. Il dira à ce sujet : «Tous les membres de la délégation égyptienne qui se sont déplacés la semaine dernière à Alger ont été très satisfaits de l’accueil qui leur a été réservé.

Nos joueurs ont été mis dans les meilleures conditions possibles et les responsables de la JSK sont à remercier une énième fois. C’est la raison pour laquelle nous allons faire de même dès leur arrivée au Caire. Ils sont les bienvenus chez nous !»

«La JSK ne manquera de rien»

Par la suite, le directeur général d’Al Ahly a enchaîné en déclarant : «Les joueurs de la JSK ne manqueront absolument de rien. Ils seront mis dans d’excellentes conditions d’hébergement. Ils bénéficieront d’un dispositif sécuritaire impressionnant.

On s’assurera à ce que tout fonctionne comme il se doit. Nous mettrons toutes nos énergies sur le terrain. De plus, Al Ahly a une réputation à défendre. Nous avons toujours bien accueilli nos adversaires et ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer.»

Confiance renouvelée pour Saâyoud

Après tout ce qui s’est passé en Algérie, plus exactement à Tizi Ouzou, lors de la rencontre JSK-Al Ahly, surtout après le refus du but de Chawki par l’arbitre togolais Kokou, les médias égyptiens n’ont pas cessé de faire des rapproches à Amir Saâyoud, le seul Algérien qui évolue en Egypte.

En effet, certains médias sont allés plus loin qu’on l’imaginait allant jusqu’à dire que le président d’Al Ahly ne ferait plus confiance au joueur.

Toutefois, le premier responsable du club cairote a apporté un démenti aux déclarations des médias en affirmant que les incidents qui ont eu lieu à Tizi ne concernaient pas Saâyoud qui n’a rien à voir avec cette histoire. «On n’a jamais songé à nous séparer d’Amir. Au contraire, nous allons compter sur lui cette saison», nous a dit le président d’Al Ahly.

Al Badry : «Il n’a rien à voir avec ce qui s’est passé à Tizi»

Apparemment, même l’entraîneur d’Al Ahly, Houssam Al Badri, partage l’avis du président Hamdi. En effet, le premier responsable à la barre technique d’Al Ahly a déclaré que «le joueur Saâyoud n’avait rien à voir avec les incidents qui sont survenus avant et au cours du match face à la JSK.»

Toutefois, selon le technicien égyptien, Amir sera l’un des éléments qui seront utilisés cette saison en championnat. C’est dire que la direction d’Al Ahly n’a jamais songé à le libérer, tant qu’elle a besoin de ses services.

Ismaily 2 – Enppi 1 Sur un doublé de Faredj

Dans un match en retard qui a opposé le premier adversaire de la JSK en Ligue des champions africaine, à savoir Al Ismaïly, à l’Enppi, les Darawichs se sont imposés sur le score de deux buts à un œuvre de Samir Faredj (1’, 77’). Les visiteurs ont réduit la marque grâce à Ahmed Abd Edahar, à la 45’.

En infériorité numérique durant 55’

Même s’ils ont terminé la rencontre en infériorité numérique, après qu’un joueur eut été expulsé, les Darawichs ont bien géré les débats. Cela prouve qu’Al Ismaily est en très bonne forme. A rappeler que l’équipe d’Al Ismaily se déplacera en Algérie pour affronter la JSK, pour le compte de l’avant-dernière journée de la phase des poules.