JSK : Ils ont affronté le TP Mazembe en ¼ de finale de la Coupe de la CAF en 2000 : Le conseil des anciens Kabyles à leurs cadets

JSK : Ils ont affronté le TP Mazembe en ¼ de finale de la Coupe de la CAF en 2000 : Le conseil des anciens Kabyles à leurs cadets

DSC_5387ziani (1).jpgBelkaïd «Les joueurs doivent se maîtriser avec l’arbitre, car je crains qu’il soit corrompu»

Après que la JSK eut connu le nom de son adversaire en demi-finale de la Ligue des champions, à savoir le TP Mazembe, les responsables du club pensent déjà au prochain déplacement en cette fin de mois. Il y a de quoi y penser lorsqu’on connaît les conditions extrêmement difficiles que l’on vit en Afrique noire. Conditions climatiques et d’hébergement dures à supporter, arbitrage catastrophique et pression du public.

Afin d’avoir un premier aperçu, nous nous sommes entretenus avec l’ex-milieu de terrain de la JSK, Farouk Belkaïd, qui est le mieux placé pour nous parler de ce périlleux déplacement au Congo. Belkaïd, qui a affronté cette équipe à deux reprises dans le groupe A avec l’ESS, nous a raconté en détails les difficultés affrontées au Congo, avant de donner certains conseils aux jeunes joueurs de la JSK.

Il n’est pas le seul puisque l’ex-axial des Canaris, Noureddine Driouèche, et l’arrière gauche Aziz Benhamlat ont tous deux tenu à s’exprimer sur les difficiles conditions de séjour au Congo, eux qui ont joué en 2000 face au TP Mazembe. Ils estiment tous les trois que pour bénéficier de l’avantage de jouer le match retour à Tizi, il est impératif de revenir du Congo avec un bon résultat. Tout réside dans le mental selon eux. Les joueurs doivent surmonter tous les obstacles et ne penser qu’au match.

Fiche technique

Stade : 1er-Novembre (Tizi Ouzou)

Affluence : moyenne

Arbitres : Abdou Diouf Samba, Nerou Mamadou, Mustapha M’bangui

Avertissement : Raho (JSK)

Buts : Mousouni (19’, 50’, 90’), Saïb (59’), Gasmi (94’) (JSK)

JSK : Bougherara, Raho, Benhamlat, Driouèche, Zafour, Selmoune, Benkaci (Saïb 58’), Gasmi, Boubrit (Meghraoui 82’), Moussouni, Medane (Meftah 70’).

Entraîneur : Guelov

Belkaïd «Les joueurs doivent se maîtriser avec l’arbitre, car je crains qu’il soit corrompu»

Vous qui avez affronté le TP hier, que pouvez-vous nous dire en gros sur cette équipe ?

C’est une équipe ordinaire qui a un niveau similaire à celui des groupes A et B. Elle a des points faibles mais aussi des points forts, comme toutes les autres formations.

Commençons par les points forts…

La force de cette équipe est son milieu de terrain.

Je dirai aussi que c’est une formation qui exerce une énorme pression lorsqu’elle joue à domicile. Ils sont aussi connus pour le jeu de coulisses. La plupart des arbitres qui couvrent leurs rencontres au Congo sont corrompus. C’est d’ailleurs ce que je crains le plus pour la JSK.

Et les points faibles ?

C’est incontestablement leur défense. Ils ne savent pas défendre. De plus, j’ai constaté qu’ils commettent beaucoup de fautes dans ce compartiment de jeu. Cela pourrait être un avantage pour la JSK, notamment en prévision du match retour qui se jouera en Algérie.

Quel conseil donneriez-vous aux joueurs ?

En premier, c’est de ne pas rentrer dans le jeu de l’arbitre, notamment dans les 15 premières minutes.

Ils doivent se maîtriser à fond. Il est impératif de penser au match retour. Surtout ne pas prendre de carton. En second lieu, les joueurs de la JSK doivent jouer leurs chances à fond et y croire jusqu’au bout. S’ils arrivent à marquer un but, ce sera extra. Il y aura moins de pression au retour.

Estimez-vous qu’il est possible de faire un bon résultat au Congo ?

Bien évidemment, il faut y croire comme je l’ai dit précédemment. Toutefois, je sais que ce sera très difficile pour eux, car je me rappelle qu’on avait vraiment souffert lors de notre déplacement.

Gardez-vous des souvenirs de votre rencontre en 2000 avec la même formation ?

Je garde en mémoire de bons et de moins bons. Les bons, c’est notre victoire en aller avec 5 buts à 0 et notre qualification pour les demi-finales. Même si nous avons perdu par 2 à 0 au retour.

Ce jour-là, Gaouaoui a arrêté deux penalties. Sans compter les nombreuses occasions ratées côté congolais. Pour vous dire qu’il est très difficile de jouer en Afrique noire.

Et le mauvais souvenir ?

C’est la mort tragique de Hocine Gasmi, que Dieu ait son âme. Cela a été un choc pour nous tous. D’ailleurs, nous ne nous étions pas entraînés pendant 15 jours. Nous avons tout fait pour remporter le titre pour lui rendre un bel hommage et cela a été réalisé.

Driouèche «Cette équipe de la JSK a l’étoffe d’un champion»

Joint par téléphone, l’ex-défenseur central de la JSK, Noureddine Driouèche, nous a donné son point de vue sur cette équipe de la JSK, version 2010. Au vu du parcours réalisé, il estime que les Canaris sont bien partis pour arracher le sacre de la Ligue des Champions pour la première fois dans l’histoire du club et du football algérien.

Il dira à ce sujet : «J’ai suivi attentivement le parcours de la JSK en cette phase de poules. La plupart des points ont été récoltés à l’extérieur. Je ne me fais pas de souci dans ce sens. Cette jeune équipe vient après un creux, soit depuis le championnat reporté en 2008. Cette équipe a l’étoffe d’un champion.»

«Pour surmonter la pression du Congo, il faut un moral d’acier»

Par la suite, Noureddine nous a raconté son expérience vécue en 2000 avec la JSK lors du périlleux déplacement au Congo.

Il dira à ce sujet : «Malgré notre avance au match aller de 5 buts, nous avons failli rater la qualification. Gaouaoui a fait deux arrêts décisifs sans compter les nombreuses occasions du TP. Je dirai que le football africain s’est développé aujourd’hui.

A mon avis, la JSK passera un sale quart d’heure face au TP, mais il faut avoir un moral d’acier pour surmonter la pression là-bas. Hannachi et Doudène ont l’expérience nécessaire pour préparer convenablement les joueurs à ce genre de situation.»