JSK : Hannachi décide de préparer la prochaine saison

JSK : Hannachi décide de préparer la prochaine saison

c72-jsk.jpgQu’il reste ou pas, l’actuel président de la JSK Mohand Cherif Hannachi prépare d’ores et déjà le prochain exercice, maintenant qu’il ne reste pas grand-chose à jouer. Eliminé en 8es de finale de la Coupe d’Algérie face à l’USMA, il ne reste plus que 27 points à récolter en championnat.

Une situation qui a poussé le premier responsable du club à réagir. En plus de la préoccupation de lancer la vente des actions et rassembler l’ensemble des actes notariés pour augmenter le capital social du club, le boss kabyle veut s’attaquer rapidement au renouvellement des contrats. Normal, lorsqu’on sait que plus de 10 joueurs seront libres de tout engagement dans deux mois. En effet, les contrats de pas moins de neuf cadres expirent en juin 2012. Il s’agit d’Asselah, Remache, Rial, Zarabi, Nessakh, El Orfi, Metref, Tedjar et Hemani. Et même s’il reste environ deux mois avant le baisser de rideau de la Ligue 1, Hannachi a déjà son idée sur les joueurs qui seront sollicités à passer à la table des négociations et ceux qui quitteront le club officiellement. Il est clair qu’il n’y a que la forme physique et la prestation de chacun au cours de la saison qui peut plaider en faveur du joueur. D’après certaines indiscrétions, les responsables kabyles ont été déçus par le rendement de plusieurs éléments recrutés l’été dernier. On assistera probablement à un nouveau ménage au sein de l’effectif. Toutefois, la direction ne veut pas trop chambouler l’ossature, afin de ne pas commettre les erreurs du passé.

Le recrutement d’un second gardien, le souci n°1

Plusieurs observateurs sont unanimes à dire qu’après le départ de Mourad Berrefane, la JSK a pris le risque de ne pas faire appel à un second pour concurrencer le portier n°1 Malik Asselah. Alors que nous sommes tout proches de la fin de la saison, le second portier Nabil Mazari n’a pu, jusque-là, détrôner Asselah. Ce qui est certain, c’est que les responsables kabyles veulent avoir au minimum trois gardiens pour la saison prochaine. Toutefois, il est clair qu’on ne fera pas appel à un gardien de renom, du moment que Asselah restera le n°1. Il s’agira probablement d’un goal des Espoirs.

Rial et Remache, les priorités de la direction

L’actuel président du club sait qu’il est impératif de procéder dès maintenant aux négociations avec les cadres de l’équipe, de peur de les perdre dans les prochaines semaines. Hannachi reste convaincu qu’il est impératif de préparer dès maintenant le prochain exercice, avec un seul but en tête, : maintenir l’ossature. Comme ce fut le cas la saison dernière, Hannachi songerait à inviter le capitaine Ali Rial et le latéral droit Belkacem Remache à la table des négociations, du moment qu’ils constituent la priorité de la direction. Leur niveau constant ces deux dernières années a poussé Hannachi à leur faire une nouvelle fois confiance, en leur prolongeant leur contrat. Reste seulement à trouver un terrain d’entente sur l’aspect financier.

Zarabi aura le choix de prolonger, mais…

Arrivé en novembre dernier, l’ex-international algérien Abderraouf Zarabi a réussi à apporter une certaine stabilité au niveau du compartiment défensif. Sa polyvalence dans l’axe et sur le côté gauche a donné plus de choix au staff technique. C’est la raison pour laquelle les responsables kabyles auraient décidé de lui prolonger son contrat. Toutefois, il est fort probable que Zarabi sera utilisé comme doublure dans l’axe, du moment que Rial et Belkalem seront maintenus. Quant au flanc gauche, la direction prévoit de recruter un joueur de renom, avant de reléguer Zarabi sur le banc. Ça ne tient qu’à Abderraouf d’accepter l’offre des dirigeants.

Etant sous contrat, Belkalem aura droit à une revalorisation

En plus des deux axiaux Rial et Zarabi ainsi que du latéral droit Remache, Mohand Cherif Hannachi tient à tout prix à son défenseur central et enfant du club, Essaïd Belkalem. Absent de la compétition durant plusieurs mois suite à son intervention chirurgicale au niveau des adducteurs, Belkalem est revenu en force en cette fin de saison. De ce fait, les dirigeants inviteront le joueur dans les prochains jours pour une revalorisation du salaire, du moment qu’il est toujours sous contrat jusqu’en juin 2013. C’est de cette manière qu’ils pourront motiver leurs Espoirs à poursuivre l’aventure à la JSK.

Pour le cas El Orfi, Hannachi-Zetchi acte III

En plus du compartiment défensif, au milieu de terrain, il n’y aura pas un grand chamboulement dans l’effectif, notamment pour les milieux récupérateurs. Camara, Ziad et Sedkaoui, qui sont sous contrat, seront donc maintenus à la JSK. Il ne reste qu’un seul cas à traiter, celui de Hocine El Orfi. Comme à chaque saison, Hannachi devra négocier une nouvelle fois avec son homologue du PAC, Zetchi. Contrairement aux deux dernières saisons où le joueur fut prêté au club kabyle, la JSK souhaiterait arracher définitivement le contrat d’El Orfi.

Metref, Hemani, Tedjar et Nessakh ne seront pas sollicités

Pour les quatre autres cadres de l’équipe, en l’occurrence Metref, Hemani, Tedjar et Nessakh, tout porte à croire qu’aucun d’entre eux ne sera Kabyle la saison prochaine. Pour les trois premiers, ils sont critiqués pour leur baisse de régime avec des prestations  irrégulières depuis le coup d’envoi de la saison. Pour Nessakh, certains dirigeants l’accusent de ne plus avoir la tête au club, après que le président eut refusé de revaloriser son salaire avant la fin de la saison. Du coup, les responsables kabyles vont devoir trouver des successeurs potentiels au milieu et en attaque.

Dembélé subira-t-il le même sort qu’Amada ?

La nouvelle recrue du mercato hivernal Makan Dembélé reste en ballotage. La raison est simple, le Malien n’a toujours pas inscrit le moindre but. Pis, à chaque fois qu’il a été aligné, il s’est montré très moyen, notamment en matière d’efficacité devant le but. Mais c’est sa dernière prestation face au MCEE qui a le plus inquiété les responsables, après avoir raté deux actions face au but. Du coup, Makan Dembélé n’a plus le choix, si ce n’est de convaincre lors des neuf derniers matchs de championnat. Dans le cas contraire, il subira le même sort que le Malgache Ibrahim Amada, libéré la saison dernière, après six mois passés à la JSK.

———————————————–

Les UKB répondent au président du Comité de supporters

Suite aux déclarations du président du Comité de supporters de la JSK, Aziz Lahcène, le chargé de communication du groupe Ultra Kabylie Boys a tenu à apporter certaines précisions en déclarant : «Le président du Comité de supporters de la JSK, dans ses déclarations, nous accuse de vouloir diviser les rangs des supporters. Ce qui constitue une grave déclaration qui porte atteinte à notre groupe né pour rassembler tous les fans de la JSK. Nos actions sont étendues à travers plusieurs wilayas où la JSK compte des milliers de fans.»

«Nous sommes mieux structurés que le Comité de supporters»

«Nous tenons à informer le président Lahcène que notre groupe UKB est mieux structuré que son comité. Notre groupe est présent à travers ses sections dans plusieurs localités de Tizi Ouzou et dans d’autres wilayas où la JSK compte des supporters. Nous sommes organisés et nous puisons dans nos propres moyens pour assurer nos déplacements afin de soutenir la JSK, notre cher club.»

«De quel accueil chaleureux parle-t-il pour remercier les Usmistes en notre nom ?»

«Le président Lahcène a remercié les Usmistes pour l’accueil chaleureux réservé aux supporters kabyles à Bologhine, alors que nous n’avons bénéficié d’aucun traitement de faveur. Les supporters de l’USMA n’ont pas cessé d’insulter et de porter atteinte à la JSK. Dire qu’il a tout fait pour faciliter la tâche aux supporters de la JSK à Bologhine est complètement faux. Il a brillé par son absence et il a préféré rester au côté des responsables de l’USMA qui l’ont invité à déjeuner au moment où les supporters se bousculaient pour trouver le guichet où s’acquitter du billet d’entrée au stade. Même au guichet spécial, il a fallu l’intervention d’un supporter pour que les responsables du stade l’éloignent de ceux réservés aux Usmistes alors que lui était absent.»

«Où était-il lorsque la police nous a retiré nos banderoles à Bologhine ?»

«Nous nous demandons par ailleurs où était Lahcène Aziz en sa qualité de président du Comité de supporters lorsque les services de sécurité du stade nous ont empêchés d’accéder au stade. Toutes nos tentatives de le joindre au bout du fil sont restées vaines, puisqu’il a tout simplement éteint son portable. Curieuse est son attitude lui qui avait demandé le départ immédiat du président Hannachi alors que maintenant, il se rétracte.»