JSK : Cherfa proposé à la JSK

JSK : Cherfa proposé à la JSK

article-27820-cherfa.jpgGeiger -joueurs, rien ne va plus

L’ex-latéral gauche du Nastic Tarragone et de Girona (Liga 2, Espagne), Walid Cherfa, vient d’être proposé à la JSK. C’est ce que nous a appris une source digne de foi. Le Franco-Algérien, laissé libre depuis août dernier après que Girona, qu’il a rejoint à l’intersaison, eut résilié son contrat, serait tenté par une aventure au pays. Cela coïncide justement avec l’aveu des dirigeants kabyles de renforcer le couloir gauche.

L’on ne connaît pas encore la position de la JSK à ce sujet, mais il n’en demeure pas moins que le nom du joueur a été suggéré à la direction du club kabyle. Longtemps évoqué chez les Verts avant le Mondial sud-africain, l’enfant de Bilda pourrait bien faire l’affaire, pour peu que les différentes parties parviennent à un accord.

En tous les cas, le besoin de recruter à gauche s’est déjà manifesté, si l’on croit les paroles de Mahieddine Khalef qui, en observateur avisé, avait relevé la nécessité de recruter un arrière gauche de métier, sans pour autant aller jusqu’à offenser Nassim Oussalah, un recyclé du temps de Saïb, qui continue à dépanner dans un poste qui n’est pas le sien.

Vu le manque de choix de latéraux gauches sur le marché national, Walid Cherfa pourrait bien faire l’affaire, mais à condition, comme nous l’écrivions ci-dessus, que tous les ingrédients soient réunis de manière à favoriser sa venue. Nous y reviendrons.

Geiger -joueurs, rien ne va plus

Il semblerait que cette défaite n’ait pas été sans conséquences pour la JSK, notamment le staff technique, en particulier le technicien suisse, Alain Geiger. A la fin du match, il régnait une ambiance inhabituelle dans les vestiaires.

Certains joueurs ont donné l’impression que le courant ne passait plus avec l’entraîneur en chef. Ce qui révèle, une fois de plus, que le coach commence à ne plus faire l’unanimité au sein de sa propre équipe. Geiger semble avoir grillé toutes ses cartes : une seule contre-performance, et c’est l’implosion. Après une élimination en demi-finale de la Ligue des champions, Geiger a enchaîné deux mauvais résultats d’affilée. C’est dire que le torchon brûle. On y reviendra.