JSK : Ça promet à la JSK !

JSK : Ça promet à la JSK !

jsk-.jpgAprès quatre séances d’entraînement effectuées ici à Barcelone, qui a vu le premier responsable à la barre technique mettre l’accent sur le volet physique, les Canaris ont affronté, avant-hie, l’équipe B de l’Espanyol de Barcelone.

Une formation qui renferme des joueurs qui ne dépassent pas les 20 ans, mais qui pratiquent un football plaisant. En effet, les Canaris, qui voulaient réussir le premier test à Barcelone, ont eu affaire à une formation qui leur a créé plusieurs problèmes. D’ailleurs, les coéquipiers de Ali Rial n’arrêtaient pas de déclarer après la rencontre qu’ils avaient affronté une solide équipe qui pratique un très beau football. Même si les Kabyles n’ont pas réalisé une victoire, il est utile de signaler qu’ils ont été à la hauteur en dominant l’Espanyol de Barcelone, qui n’a eu que quelques occasions seulement en seconde période.

Après la rencontre, Meziane Ignil n’a pas manqué de nous déclarer que ses poulains ont été à la hauteur et qu’ils auraient même pu plier le match lors de la première manche. Ce qu’il faut retenir de ce premier test, c’est que la JSK commence à retrouver son meilleur niveau et que les joueurs se sentent de plus en plus libres sur le terrain.

L’équipe B, c’est du solide aussi

Il est vrai que la JSK n’a pas affronté l’équipe première de l’Espanyol de Barcelone, mais l’équipe B se débrouille plutôt bien, du moment que les Kabyles n’ont pas réussi à les battre pendant les 90 minutes de la partie. Même si la moyenne d’âge des joueurs espagnols ne dépasse guère les 19 ans, ces derniers étaient époustouflants à un point où les Kabyles étaient reconnaissants en fin de partie. La preuve, plusieurs joueurs de l’équipe B seront promus dans les prochaines jours en équipe première du moment que qu’ils ont atteint le niveau des grands.

Le beau jeu attire les Espagnols en 2e mi-temps

La première mi-temps entre l’équipe B de l’Espanyol et la JS Kabylie s’est déroulée devant des gradins presque vides puisque personne n’était au courant de cette rencontre. En seconde période, les Espagnols, curieux comme ils sont, étaient nombreux derrière les barreaux en train de suivre la rencontre, sans même connaître l’adversaire de leur équipe. Attirés par le football que les Algériens ont développé, ils n’ont pas manqué de chercher à connaître le nom des Jaune et Vert.

Nessakh, El Orfi et Sedkaoui s’illustrent

Le coach Meziane Ighil, qui voulait tester tous ses joueurs contre l’Espanyol, a compté sur 19 joueurs. Bien que la majorité ait été à la hauteur, trois d’entre eux étaient au-dessus du lot. Il s’agit de l’arrière gauche Chamseddine Nessakh, qui aura été un vrai poison sur le flanc gauche, et des deux milieux récupérateurs, Hocine El Orfi et Kaci Sedkaoui, qui avaient appliqué à la lettre les consignes de l’entraîneur. La preuve, ils étaient derrière pratiquement toutes les balles que la JSK a pu récupérer pendant la partie. Avec ce rendement, la concurrence sera rude à la phase retour, d’autant plus que Madani Camara, qui allait être libéré, commence à retrouver son meilleur niveau.

————————————-

Les trois consignes d’Ighil à ses joueurs

Comme rapporté dans ces mêmes colonnes, la JSK a programmé son premier match à Barcelone contre l’équipe B de l’Espanyol de Barcelone. En effet, le premier responsable à la barre technique, qui ne voulait pas perdre sa première sortie, même s’il ne s’agissait que d’une joute amicale, n’arrêtait pas de diriger son équipe depuis la main courante pendant pratiquement toute la partie. Voilà les trois plus importantes consignes que Meziane Ighil avait données à ses poulains.

«Ne gardez pas trop le ballon»

Depuis le coup d’envoi de la partie, les joueurs kabyles voulaient prendre l’initiative pour ne pas subir le match et courir après le ballon. Seulement, ils le gardaient beaucoup. Cela a provoqué la colère de l’entraîneur qui demandait à ses poulains de lâcher le cuir et jouer vers l’avant. Rappelons que les Canaris avaient réussi à créer plusieurs occasions en première mi-temps, mais sans concrétisation.

«Jouez calmement !»

Le deuxième point sur lequel Meziane Ighil a insisté avec ses joueurs, ce sont les balles longues et la remise anarchique du ballon. Après moins de 20 minutes de jeu, l’entraîneur a commencé à demander aux coéquipiers de Ali Rial de jouer calmement et faire circuler convenablement le ballon pour empêcher l’adversaire de faire le jeu et se procurer des occasions. D’ailleurs, les joueurs ont vite appliqué les consignes du coach. Seulement, aucun changement au tableau d’affichage n’a été enregistré jusqu’au sifflet final de la partie.

«Placez-vous bien sur le terrain»

La dernière remarque que l’entraîneur kabyle a faite aux joueurs était l’emplacement sur le terrain. Selon lui, il y avait trop d’espaces. C’est pourquoi il demandé à Assami de rester sur la même ligne avec Sofiane Khellili et se montrer vigilant pour ne pas encaisser. Finalement, les Kabyles ont réussi leur premier test, même si une victoire était largement à leur portée.

————————————-

Remache : «Notre rendement sera encore meilleur»

A l’issue du premier match amical que la JSK a livré avant-hier contre l’Espanyol de Barcelone, nous avons interrogé l’un des meilleurs éléments kabyles en première mi-temps : Belkacem Remache. Ce dernier, qui était plutôt satisfait du résultat final de la partie, n’a pas manqué de nous déclarer que le rendement de la JSK sera encore meilleur avant même l’entame du championnat.

Alors Belkacem, ça bosse avec Meziane Ighil pendant ce stage !

Effectivement, la préparation se poursuit dans de très bonnes conditions. Depuis notre arrivée à Barcelone, nous nous sommes mis dans nos têtes que nous sommes ici pour bosser et non pas pour des vacances. Sincèrement, l’entraîneur est en train de faire du bon travail. Les joueurs sont armés d’une bonne volonté du moment qu’ils veulent réussir leur stage de préparation.

Vous avez livré votre premier match amical ici à Barcelone. Que pouvez-vous nous dire là-dessus ?

Ce fut un excellent match. Nous avons essayé d’appliquer à la lettre les consignes de l’entraîneur et tous les exercices que nous avons travaillés durant les entraînements. N’oubliez pas que nous avons eu affaire à une bonne équipe de l’Espanyol de Barcelone qui nous a sincèrement impressionnés. Je pense que le fait que nous ayons évité une défaite dans ce premier test est déjà un bon point pour nous.

Vous avez affronté une jeune équipe de l’Espanyol de Barcelone qui vous a créé pas mal de problèmes. Sincèrement, considérez-vous ce match comme un vrai test ?

Ce fut le cas, du moment que nous avons affronté une bonne équipe qui était bien organisée sur le terrain. La preuve, ils auraient pu nous inscrire un but en deuxième mi-temps. Une école de football produit souvent du spectacle et crée des ennuis à ses adversaires. En ce qui nous concerne, nous allons continuer à bosser dur pour qu’on soit encore meilleurs.

Un autre match vous attend après-demain contre une équipe de 3e Division d’Espagne qui répond au nom de Terrassa. Êtes-vous prêts à enregistrer votre première victoire ?

Après notre bon rendement contre l’Espanyol, je pense que nous pouvons enregistrer notre premier succès en terre espagnole. Nous avons encore deux jours devant nous pour bien préparer cette seconde joute amicale. Le plus important pour nous, ce ne sont pas les victoires, mais le rendement de l’équipe qu’on doit améliorer avant la reprise de la phase retour.

Selon vous, le rendement de la JSK sera-t-il encore meilleur à l’avenir ?

Je suis persuadé que d’ici à l’entame de la phase retour, l’entraîneur trouvera les solutions pour que notre rendement et nos prestations soient à la hauteur. Nous avons déjà laissé filer plusieurs points à domicile. Donc, nous devons nous racheter pour améliorer notre position au classement et, pourquoi pas, décrocher un titre en fin de saison. Sincèrement, la JSK renferme un effectif riche qui aura son mot à dire.

—————————————

Mazari gagne des points

N’ayant été titularisé en championnat cette saison qu’une seule fois, le gardien de but Nabil Mazari a gardé les cages de la JSK, avant-hier, contre l’Espagnol de Barcelone. Alors que c’est Malik Asselah qui a été incorporé en première mi-temps, Mazari s’est contenté de jouer la seconde période. Même si l’adversaire n’a pas réussi à créer plusieurs occasions, Nabil a quand même sauvé sa cage de deux buts tout faits. Une prestation qui ne jouera pas en faveur de Asselah qui, faut-il dire, aura un concurrent sérieux qui attend avec impatience sa chance. Le premier responsable technique, qui a compté sur Asselah lors de la phase aller, pourrait refaire de nouveau confiance à Mazari qui rêve toujours d’être titularisé et prouver tout le bien qu’on dit de lui.